Un dîner sur la PMA organisé en toute discrétion à l’Elysée en présence d’Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un dîner sur la PMA organisé en toute discrétion à l’Elysée en présence d’Emmanuel Macron
©Christope Petit Tesson / POOL / AFP

La PMA au menu

Un dîner sur la PMA organisé en toute discrétion à l’Elysée en présence d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a reçu une vingtaine d’invités afin de débattre sur l’un des sujets sensibles concernant les révisions des lois de bioéthique lors d’un dîner organisé en toute discrétion le 23 mai.

Selon des informations de La Croix, le chef de l’État Emmanuel Macron a organisé un dîner à l’Elysée sur le dossier épineux de la PMA. Cette grande soirée, organisée le mercredi 23 mai, a duré plus de trois heures. Des médecins et des experts étaient notamment conviés. La ministre de la santé Agnès Buzyn, le président du Comité d’éthique (CCNE) Jean-François Delfraissy, le philosophe Frédéric Worms et la sociologue Irène Thery ont assisté à ce dîner de travail. François Clavairoly (président de la Fédération protestante de France) et le grand rabbin Haïm Korsia étaient invités afin que les cultes soient représentés. En raison du Ramadan, les représentants musulmans s’étaient fait excuser.

Selon certains participants, la PMA et son extension aux couples de femmes et aux femmes seules ont été au coeur des échanges. Une vingtaine de personnes étaient présents lors de ces discussions. 

Débat à l'Elysée en catimini sur la bioéthique et la PMA

Un premier tour de table a permis à chacun de s’exprimer pendant une dizaine de minutes avant le début de la discussion de manière plus globale. 
Lors de cette soirée, certains médecins comme Israël Nisand et François Olivennes se sont prononcés en faveur d’une extension de cette technique. Le président du Collège National des gynécologues et obstétriciens français, Israël Nisand, a indiqué qu’il réfutait dans cette pratique la notion de « droit à l’enfant ».   
Tugdual Derville, le délégué général d’Alliance Vita, et le père Brice de Malherbe, spécialiste de bioéthique, ont en revanche exprimé leurs réserves sur la possible modification de la loi française à ce sujet.
Emmanuel Macron aurait adopté une attitude de neutralité, selon certains participants cités par La Croix. Le chef de l’État ne s’est pas exprimé clairement en faveur de la PMA.  
Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !