Emmanuel Macron a été reçu par Christian Estrosi à l'hôtel de la région de Marseille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron a été reçu par Christian Estrosi à l'hôtel de la région de Marseille
©

Ça va jaser

Emmanuel Macron a été reçu par Christian Estrosi à l'hôtel de la région de Marseille

En déplacement à Marseille, le leader d'En marche ! a rencontré samedi le président Les Républicains de la région Paca... qui avait appelé François Fillon à renoncer à sa candidature.

L'image risque de faire grincer quelques dents. A sa demande, Emmanuel Macron, a été reçu samedi matin à Marseille par Christian Estrosi, ancien ministre Les Républicains et actuel président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur . L'entrevue entre les deux hommes a duré près d'une demi-heure.

"La priorité est de battre le Front national. Christian Estrosi a été le rempart contre eux sur ces terres. Je connais mes priorités", a indiqué Emmanuel Macron après la rencontre sur son compte Twitter.

Sur franceinfo, François Patriat, soutien d'Emmanuel Macron, indique que la rencontre entre le candidat d'En marche ! et Christian Estrosi s'apparentait "simplement à une visite républicaine"Mais cette rencontre intervient alors que, vendredi soir, au meeting de François Fillon au Zénith de Toulon, Christian Estrosi s'est fait copieusement huer par la foule, qui scandait le nom de Fillon pendant qu'il parlait à la tribune.

Le président de la région PACA avait demandé il y a quelques semaines à François Fillon de renoncer à sa candidature en raison de ses ennuis judiciaires. De quoi susciter un ralliement à Emmanuel Macron ? Pas selon l'entourage de Christian Estrosi, qui soutient qu'il "restera gaulliste et soutien le candidat de sa famille politique car il place la fidélité au-dessus de tout". "Les républicains de cette région n'auraient pas compris que, à l'occasion de cette visite à Marseille, je ne le reçoive pas" a, de son côté, affirmé le président PACA après la rencontre.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !