Violation de la loi électorale : pas de sanction pour Royal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Violation de la loi électorale : pas de sanction pour Royal
©

Boulette

Violation de la loi électorale : pas de sanction pour Royal

Sauvée ! Pourtant l'ex-candidate PS risquait jusqu'à 75 000 euros d'amende.

Le CSA s'est réuni mardi pour aborder le "cas Royal". En annonçant les résultats dans une allocution avant 20h, dimanche, Ségolène Royal a violé la loi électorale. 

Elle n'était pas la seule mise en cause. Dimanche à 19h50, de nombreuses chaînes de télévision, notamment France 2, TF1, Canal + ou RMC, n’ont pas hésité à diffuser l’allocution de Ségolène Royal annonçant sa propre défaite à la Rochelle, face à Olivier Falorni.

Caché derrière la parole de l’ex-candidate à la présidentielle qui a bravé l’interdit elle-même, les présentateurs n’ont pas estimé enfreindre la règle qui leur interdit de communiquer ou de commenter tout résultat avant 20h, soit l'heure de fermeture des bureaux de vote. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), chargé de veiller au respect de ces règles, n’a pas hésité à rappeler à l’ordre les médias concernés ainsi que l'ex-candidate socialiste qui risquait une lourde amende. 

La présidente de la région Poitou-Charentes s'était dédouanée sur Twitter :

 Elle pourrait être inquiétée par la justice et poursuivie par la Commission de contrôle de la campagne électorale. 


Lu sur Ozap

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !