Elisabeth Borne, l’ancienne ministre du Travail, est officiellement nommée Première ministre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elisabeth Borne va succéder à Jean Castex à Matignon en tant que Première ministre.
Elisabeth Borne va succéder à Jean Castex à Matignon en tant que Première ministre.
©Ludovic MARIN / AFP

Remaniement

Elisabeth Borne, l’ancienne ministre du Travail, est officiellement nommée Première ministre

L’ex-ministre du Travail, Elisabeth Borne, va succéder à Jean Castex à Matignon.

L'identité du successeur de Jean Castex à Matignon est officiellement connue. Elisabeth Borne, polytechnicienne et jusqu'ici ministre du Travail, va devenir Première ministre dans le cadre du nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron. La passation de pouvoir entre Jean Castex et Elisabeth Borne devrait avoir lieu ce lundi avant 20 heures.

Ministre depuis le tout premier gouvernement de l’ère Macron, Elisabeth Borne était notamment passée au ministère des Transports puis à celui de l'Ecologie avant d'arriver au ministère du Travail. Elle a aussi été à la tête de la RATP.

Jean Castex a annoncé lundi à l'AFP avoir remis sa lettre de démission à Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat « l'a acceptée », a ajouté l'Elysée, qui précise que le Premier ministre assure «le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau Gouvernement».

Audrey Azoulay, Marisol Touraine et Catherine Vautrin, longtemps pressenties, n’accéderont donc pas au poste de Première ministre.

Elisabeth Borne, jugée loyale, est perçue par la macronie comme ayant fait ses preuves au sein du gouvernement pendant tout le dernier quinquennat. Cette ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal a également le mérite d'appartenir à l'aile gauche de la macronie, un atout à l'heure où s'annoncent de nouvelles réformes sociales, à commencer par les retraites.

L'hypothèse de sa nomination était toutefois vue avec circonspection par certains lieutenants d'Emmanuel Macron, jugeant le profil de cette ingénieure devenue préfète « pas assez politique », selon des informations du Figaro.

Edith Cresson, la seule femme à avoir occupé le poste de Première ministre (1991-1992), a souhaité dans le JDD « beaucoup de courage » avec une classe politique « machiste ».

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !