Elections municipales : 38,77 % de participation à 17h, en forte baisse par rapport à 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elections municipales : 38,77 % de participation à 17h, en forte baisse par rapport à 2014
©JEFF PACHOUD / AFP

Vers une abstention record ?

Elections municipales : 38,77 % de participation à 17h, en forte baisse par rapport à 2014

Selon le second bilan des élections municipales et d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, le taux de participation à 17h est de 38,77%. Ce chiffre est en baisse de 16 points par rapport aux élections de 2014 à la même heure (54,72%).

Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, 38,77% des électeurs se sont rendus dans les bureaux de vote à 17h. Ce résultat est une nouvelle fois en baisse par rapport au scrutin de 2014 à la même heure, où 54,72% du corps électoral s'était déplacé. 

A midi, la participation s'élevait ce dimanche 15 mars à 18,38%, un chiffre déjà en baisse de cinq points par rapport à 2014 à la même heure (23.17%). Lors du premier tour du même scrutin en 2008, à 17h, cette participation s'élevait à 56,25%. En 2001, elle atteignait 53,28%.

Les électeurs ont pu utiliser du gel hydroalcoolique et utiliser leur stylo personnel dans les bureaux de vote afin de lutter efficacement contre le Coronavirus en ce dimanche.  

Selon des informations de BFMTV, la projection et l'estimation de l'abstention à 20h serait de 56% pour ce premier tour des élections municipales, un record pour ce scrutin. La crise sanitaire du Covid-19 devrait donc fortement impacter les résultats et ce scrutin municipal.  

Une abstention massive était redoutée depuis l'annonce par Edouard Philippe, samedi soir, de nouvelles mesures drastiques pour faire face au Covid-19 comme la fermeture des bars et des restaurants et le passage officiel au stade 3. 

La question du second tour, prévu le dimanche 22 mars, risque de se poser au regard de la potentielle aggravation de la crise sanitaire en France d'ici une semaine. 

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !