Education nationale : 38,5% de grévistes dans les écoles, selon le ministère, 75%, selon le premier syndicat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Les premiers chiffres de la mobilisation des enseignants dans le cadre du mouvement de grève du 13 janvier ont été communiqués.
Les premiers chiffres de la mobilisation des enseignants dans le cadre du mouvement de grève du 13 janvier ont été communiqués.
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Mobilisation des enseignants

Education nationale : 38,5% de grévistes dans les écoles, selon le ministère, 75%, selon le premier syndicat

Les enseignants sont mobilisés, ce jeudi 13 janvier, à travers le pays contre le protocole sanitaire dans les écoles.

Près de 38,5% des enseignants sont en grève dans les écoles ce jeudi 13 janvier, selon le ministère de l'Education. Les professeurs protestent contre la « pagaille » provoquée par la multiplication des protocoles sanitaires. Le Snuipp, premier syndicat du primaire, annonce de son côté 75% de grévistes.

Une école primaire sur deux est fermée, selon le Snuipp-FSU. Dans les collèges et lycées, 23,7% des enseignants sont mobilisés, selon le ministère, tandis que le Snes-FSU, premier syndicat du second degré, annonce 62% de grévistes.

Dans le détail, 38,5% d'enseignants du premier degré et 23,8% du second degré sont mobilisés dans le cadre de ce mouvement de grève.

La mobilisation n'est pas aussi forte que le 5 décembre 2019, en pleine manifestation contre la réforme des retraites, lorsque 51,15 % de grévistes au primaire et 42,32 % dans le secondaire étaient recensés.

Les enseignants participent également à des rassemblements et à des manifestations à travers de nombreuses villes de France à l'occasion de cette journée de mobilisation en ce jeudi 13 janvier. 

À Lire Aussi

Pandémie à l’école, maladresse politique ou courage idéologique face aux vieilles lunes du monde enseignant : que paie vraiment Jean-Michel Blanquer ?
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !