Démographie : les principaux chiffres à retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Démographie : les principaux chiffres à retenir
©Reuters

Bilan 2017

Démographie : les principaux chiffres à retenir

Le taux de fécondité s'établit à 1,88 enfant en moyenne par femme, selon les derniers chiffres de l'Insee.

L'Insee vient de publier son dernier bilan démographique sur la France. Voici les principaux points à retenir.

La France compte 67,2 millions d'habitants au 1er janvier 2018, soit une hausse de 233 000 personnes, par rapport au 1er janvier 2017. "La population continue d’augmenter, mais de façon plus modérée que précédemment : entre 2008 et 2013, la croissance démographique était de + 0,5 % par an, puis de + 0,4 % par an entre 2014 et 2016, elle est enfin de 0,3 % par an en 2017" souligne l'Insee.

Le taux de fécondité s'établit à 1,88 enfant en moyenne par femme, soit la troisième année de baisse consécutive. Il était de 1,92 en 2016 et de 2,00 en 2014. "L’âge moyen à la maternité continue de croître régulièrement : il atteint 30,6 ans en 2017, contre 29,8 ans dix ans plus tôt" précise l'Insee.

Le nombre de naissance continue donc de baisser. En 2017, 767 000 bébés sont nés en France, soit 17 000 naissances de moins qu’en 2016 (– 2,1 %). De la même façon, les décès augmentent. "Le nombre de décès a tendance à augmenter depuis le début des années 2010 du fait de l’arrivée des générations nombreuses du baby-boom à des âges de forte mortalité" indique l'Insee. Résultat, le solde naturel est historiquement bas : + 164 000. Le solde migratoire est estimé à + 69 000 personnes en 2017

Enfin, l’écart d’espérance de vie entre les femmes et les hommes continue de se réduire. Il est de 5,8 ans : 85,3 ans pour les femmes et de 79,5 ans pour les hommes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !