CV anonyme : la loi sera appliquée dans les six mois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
CV anonyme : la loi sera appliquée dans les six mois
©

Rappel à l'ordre

CV anonyme : la loi sera appliquée dans les six mois

Le Conseil d'Etat a ordonné ce mercredi 9 juillet au gouvernement d'appliquer cette loi de 2006 dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Vous êtes déjà passé à côté d'un emploi en raison de votre apparence physique ou de votre nom de famille ? Le Conseil d'Etat a ordonné ce mercredi 9 juillet au gouvernement d'appliquer une loi de 2006 qui rend obligatoire les CV anonymes dans les entreprises de plus de 50 salariés. La plus haute juridiction administrative a donné six mois au Premier ministre pour publier un décret. Si le Conseil a reconnu que le gouvernement avait rencontré des "difficultés" dans l'élaboration de ce texte et que la conduite "d'expérimentations et leur évaluation" prenaient du temps, il a toutefois estimé que rien ne justifiait un tel retard.

Il n'a cependant pas prononcé d'astreinte, bien que le rapporteur public ait précédemment préconisé de faire payer au gouvernement 100 euros par jour de retard supplémentaire. Le Conseil d'État avait été saisi par l'association Maison des potes-Maison de l'égalité, proche de SOS Racisme et spécialisée dans la lutte contre les discriminations, par le MoDem Sciences Po et par David van der Vlist. Ce dernier assurait notamment que son nom l'exposait à une discrimination à l'embauche.

Lors de la conférence sociale de mardi 8 juillet, la ministre de la Jeunesse et de la Ville Najat Vallaud Belkacem a évoqué la lutte contre les discriminations avec les partenaires sociaux, abordant, entre autres, la question du CV anonyme. Cependant, selon l'entourage de la ministre, d'autres méthodes de recrutement non discriminantes (CV vidéo, recrutement par simulation...) pourraient se révéler plus efficaces.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !