Crise du lait : Lactalis accepte une revalorisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crise du lait : Lactalis accepte une revalorisation
©Reuters

Tensions

Crise du lait : Lactalis accepte une revalorisation

Dans un communiqué, Lactalis a décidé d'augmenter de 15 euros la tonne de lait pour porter cette dernière à 272 euros, au premier septembre.

Mise à jour : dans un communiqué, Lactalis a décidé d'augmenter de 15 euros la tonne de lait pour porter cette dernière à 272 euros, au premier septembre.

La première salve de négociations, qui aura duré une dizaine d'heures, se conclut sur un échec. Réunis à Paris autour du médiateur Francis Amand, les représentants des producteurs de lait et ceux du géant de l'agro-alimentaire Lactalis n'ont pas trouvé de terrain d'entente, le blocus des locaux de la société à Laval se poursuit donc. "Je suis très déçu sur la méthode, j’ai eu l’impression que les représentants des organisations de producteurs n’étaient pas en capacité de prendre des positions et qu’elles leur étaient dictées depuis Laval. On repart à zéro, il n’y a plus de médiation possible dans ce cadre-là"  déclaré le médiateur, après la réunion.

De leur côté, les représentants de Lactalis ont directement accusé la FNSEA, premier syndicat agricole, de pousser "un certain nombre d’organisations de producteurs à ne pas prendre de décisions." Les producteurs se plaignent des tarifs jugés très bas (257 euros les mille litres) de l'entreprise, qui domine le marché en France. Le médiateur a proposé de relever le tarif à 280 euros pour les derniers mois de l'année. Lactalis a accepté, pas les producteurs qui jugent l'offre trop basse.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !