Corrida, diesel, hydrocarbures : Nicolas Hulot a fait le point sur les grands chantiers écologiques à venir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Corrida, diesel, hydrocarbures : Nicolas Hulot a fait le point sur les grands chantiers écologiques à venir
©Reuters

Propositions

Corrida, diesel, hydrocarbures : Nicolas Hulot a fait le point sur les grands chantiers écologiques à venir

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a notamment plaidé pour la fin d'une fiscalité avantageuse du diesel.

Corrida, pas corrida ? Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi matin, Nicolas Hulot a refusé "d'esquiver le débat", lui qui se pose fervent opposant. "Je ne vais pas changer d’avis parce que je suis ministre, a-t-il souligné sur RMC. "Je ne suis pas pour la corrida. C’est un débat culturel, c’est un débat régional, c’est un débat identitaire. Voilà, je ne vais pas tamiser mon point de vue parce que je suis ministre". Au sommet de l'Etat, la corrida possède en revanche un soutien de poids : Emmanuel Macron, qui y voit "une partie intégrante de la culture".

Par ailleurs, le ministre de la Transition écologique veut rendre le diesel aussi cher que l'essence, le plus vite possible.  "La fiscalité sur le diesel à la pompe sera la même dans un horizon assez proche", a-t-il annoncé, regrettant qu’une partie des Français aient été "incités pendant des années à acheter des véhicules polluants".

Nicolas Hulot souhaite également que les nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures en France disparaissent. "Pour qu'il n'y ait pas de nouveaux permis, on doit changer par la loi le Code minier, et on va le faire dans un délai très court", a-t-il déclaré sur BFM TV. Le ministre a dit souhaiter "interdire toute nouvelle exploration d'hydrocarbures sur les territoires métropolitains et les territoires d'outre-mer".

Interrogé sur les perturbateurs endocriniens, il a expliqué être "en négociations" avec l'Allemagne pour trouver une position commune au sujet de la définition de ces substances. Il y a des exonérations dans le texte de définition des perturbateurs endocriniens qui sont inacceptables."

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !