Coronavirus : Inquiétude levée pour trois patients, un cinquième cas suspecté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le coronavirus a déjà tué 18 personnes à travers le monde
Le coronavirus a déjà tué 18 personnes à travers le monde
©REUTERS/Pascal Rossignol

Pas de panique, pour le moment...

Coronavirus : Inquiétude levée pour trois patients, un cinquième cas suspecté

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé ce samedi à Lille qu'un cinquième cas suspect de contamination par le nouveau coronavirus nCoV, proche de celui du Sras, a été identifié dans l'entourage du patient malade.

L'angoisse est vive. En effet, ce samedi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé à Lille qu'un cinquième cas suspect de contamination par le nouveau coronavirus nCoV, a été identifié. Il s'agit "d'un homme, relativement jeune", qui est actuellement "chez lui", a précisé le professeur Benoît Guéry, chef du service d'infectiologie du CHRU de Lille. Les symptômes qu'il présente sont pour le moment "peu inquiétants". C'est pourquoi pour le moment il n'a pas fait l'objet de prise en charge hospitalière, a ajouté le professeur Guéry.

Auparavant, il avait été indiqué que trois personnes dont le cas suscitait l'inquiétude ne sont finalement pas atteintes. Pour la quatrième personne suspectée d'être contaminée, un ancien voisin de chambre du malade atteint, "des examens complémentaires sont nécessaires", a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué samedi. Lors de son séjour à l'hôpital de Valenciennes, du 27 au 29 avril, ce patient avait côtoyé l'homme de 65 ans atteint du nouveau coronavirus (nCoV), proche du Sras. Il est actuellement hospitalisé et isolé en service d'infectiologie au CHRU de Lille. Ce virus provoque de graves problèmes respiratoires.

Cent-vingt personnes avaient été identifiées dans l'entourage du malade, également hospitalisé à Lille, au service réanimation, ainsi que dans les hôpitaux où il avait séjourné à Valenciennes et Douai. Les autorités sanitaires avaient annoncé trois cas suspects jeudi et vendredi, dont celui pour lequel des tests supplémentaires sont nécessaires. Un quatrième cas a été décelé vendredi, pour lequel les inquiétudes ont depuis été levées.

Trois personnes - le patient qui avait côtoyé le malade, un médecin, une infirmière - "puis une quatrième dans la journée du 10 mai, présentaient des symptômes qui ont conduit à des prélèvements virologiques et à leur mise sous observation, en isolement, en service d'infectiologie", a précisé le ministère. "Pour trois personnes, des résultats négatifs viennent d'être confirmés par le centre national de référence de l'Institut Pasteur, à Paris", a ajouté le ministère.

L'état de santé du premier patient est "très sérieux mais stable" selon l'Agence régionale de santé. Il a en effet nécessité la mise en place d'une assistance extra-corporelle pour prendre le relais de ses fonctions respiratoires. Le malade s'était présenté le 23 avril au centre hospitalier de Valenciennes (Nord), où il était suivi pour une maladie chronique. Il présentait des troubles digestifs. Comme le service de réanimation était complet, il avait ensuite été transféré le 29 avril au centre hospitalier de Douai (Nord), où des troubles respiratoires avaient été constatés. Des cas d'infection ont déjà été détectés en Arabie Saoudite, en Jordanie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Au total, 33 cas confirmés dans le monde de ce nouveau virus ont été notifiés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis septembre 2012 et 18 personnes en sont mortes, dont 11 en Arabie Saoudite.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !