Comment Alexandre Benalla s'est procuré un badge d’entrée à l’Assemblée nationale grâce à Benoît Hamon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Comment Alexandre Benalla s'est procuré un badge d’entrée à l’Assemblée nationale grâce à Benoît Hamon
©BERTRAND GUAY / AFP

Trompé

Comment Alexandre Benalla s'est procuré un badge d’entrée à l’Assemblée nationale grâce à Benoît Hamon

Le fondateur du mouvement Génération.s s'est expliqué au micro de la cellule Investigation de Radio France sur la façon dont il s'est fait "enfumer" par l'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron.

Ce 19 avril, la Cellule Investigation de Radio France révèle de nouvelles informations sur Alexandre Benalla et son passé au Parti socialiste. On y apprend notamment qu'en octobre 2014, l'ancien garde du corps d'Emmanuel Macron est venu voir Benoît Hamon pour lui demander de lui faire un badge d'entrée à l'Assemblée nationale.

"Comme tout le monde, j’ai été enfumé"

"On se connaissait par le service d'ordre du PS. Il m'a demandé si je pouvais lui accorder un badge pour qu'il ait un accès à la salle de sport de l'Assemblée. Je n'y voyais pas d'inconvénient, j'ai accepté", a expliqué le fondateur du mouvement Génération.s à la cellule Investigation de Radio France. Seul hic, Alexandre Benalla ne faisait alors plus partie du service d'ordre du parti à la rose. Après avoir assuré la protection de la première secrétaire Martine Aubry, puis du candidat à la présidentielle François Hollande et du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, il a été embauché par la société de sécurité privée Velours.  

"Je n’ai fait aucun faux, j’ai transmis une information qu’il m’a donnée. La réalité c’est qu’il a rempli, lui, une fiche qui était fausse. Ça je le découvre maintenant", a assuré Benoît Hamon. "Comme tout le monde, j’ai été enfumé", a-t-il conclu. Selon l'enquête de Radio France, contrairement à ce qu'a affirmé Alexandre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat, le badge ne lui permettait pas d'accéder à la salle de sport de l'Hémicycle. Il "lui permettait d'accéder uniquement au bureau de M.Hamon et à la bibliothèque", ont indiqué les services de l'Assemblée nationale. Ce badge a été désactivé au bout de huit mois, en juin 2015, selon l'Assemblée nationale. En tout, Alexandre Benalla avait obtenu deux badges d’entrée à l’Assemblée nationale. Le premier lui avait été attribué en 2013 par la députée du PS Pascale Boistard en tant que "collaborateur bénévole".

Francetvinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !