Cœur artificiel : Carmat annonce le décès de son quatrième patient transplanté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Cœur artificiel : Carmat annonce le décès de son quatrième patient transplanté
©Reuters

Etude

Cœur artificiel : Carmat annonce le décès de son quatrième patient transplanté

La première greffe avait été réalisée en 2013 sur un patient âgé de 76 ans, qui était décédé 74 jours plus tard.

Carmat a annoncé ce jeudi, le décès du quatrième patient sur qui elle avait implanté un coeur artificiel précisant qu'il avait succombé à des "complications médicales, non liées à la prothèse". "Nous avons réalisé une implantation sur un patient en phase terminale de son insuffisance cardiaque. L’implantation s’est déroulée tout à fait convenablement et la prothèse a donné toute satisfaction tout au long de son fonctionnement. Le patient est décédé de complications médicales non liées à la prothèse", a annoncé le professeur Pascal Leprince, chef du service de l’institut de cardiologie à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière.

Âgé de 58 ans, le patient souffrait de défaillance bi-ventriculaire sévère et avait subi une opération le 22 décembre dernier à La Pitié Salpêtrière. Selon la société, qui n'a pas précisé sa date de décès, l'opération s'était "déroulée normalement et la prothèse a donné toute satisfaction, tout au long de son fonctionnement". Pour autant, Carmat a annoncé la fin de son "essai de faisabilité" et va désormais s'engager dans une étude plus vaste visant à implanter sa prothèse sur un plus grand nombre de patients, répartis dans plusieurs pays européens. La première greffe avait été réalisée en 2013 sur un patient âgé de 76 ans, qui était décédé 74 jours plus tard.

 

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !