Guéant déclenche une tempête en faisant rimer droit de vote des étrangers avec halal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Les étrangers doivent accepter nos règles, c'est à eux de s'adapter", estime le ministre.
"Les étrangers doivent accepter nos règles, c'est à eux de s'adapter", estime le ministre.
©

Récidiviste

Guéant déclenche une tempête en faisant rimer droit de vote des étrangers avec halal

Selon le ministre de l'Intérieur, leur accorder le droit de vote pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la nourriture halal" dans les cantines.

[Mis à jour le 5 mars]

Dans un entretien au Figaro, l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati regrette le lien établi par Claude Guéant entre droit de vote des étrangers et viande halal, rejetant "des propos qui assimilent les musulmans français à des étrangers". "Je ne peux pas souscrire à des propos qui assimilent les musulmans français à des étrangers. Les Français de confession musulmane sont des citoyens comme les autres", déclare Rachida Dati.

Accorder le droit de vote aux étrangers pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la nourriture halal" dans les cantines, a affirmé vendredi 2 mars le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, lors d'un meeting à Velaine-en-Haye, près de Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

"Accepter le vote des étrangers, c'est la porte ouverte au communautarisme. Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines, ou réglementent les piscines à l'encontre des principes de mixité", a déclaré le ministre.

"Les étrangers doivent accepter nos règles, c'est à eux de s'adapter. Chacun comprend que si on reçoit moins d'immigrés, les choses se passeront mieux", a ajouté M. Guéant lors de cette réunion à laquelle assistaient environ 300 personnes. "Il y a 5,8 % d'étrangers en France alors que 13 % des condamnations concernent les étrangers : il y a du bon sens à remettre dans la gestion des affaires publiques".

Dans la majorité, Nadine Morano a appuyé les propos du ministre de l'Intérieur. "Hollande propose le vote des étrangers, Guéant dénonce les conséquences ... les naïfs sont courroucés, voyez la réalité!". "Guéant a interdit les prières dans la rue, l'UMP a voté contre le port du voile intégral, le PS non et Hollande nous parle de laïcité".

Manuel Valls (PS), directeur de la communication de François Hollande, a jugé que Claude "Guéant dépasse les bornes sur les étrangers, l'Islam, l'insécurité ou la Corrèze" dans un tweet diffusé vendredi soir en réaction à des propos du ministre de l'intérieur sur le vote des étrangers. Pour lui, "la provocation est tout ce qui reste à ce clan".

"Ce sont des propos nauséabonds mais qui sont à l'image de la campagne de Nicolas Sarkozy, ce sont des propos qu'on l'on connaît déjà dans la bouche du ministre de l'Intérieur", explique-t-il. "C'est tout simplement une manière de détourner l'attention des Français sur l'essentiel, le chômage, la précarité, le pouvoir d'achat qui baisse, la crainte de l'avenir, c'est une manière d'abaisser le niveau de la campagne".

François Bayrou a fustigé une "faute" de quelqu'un "aux responsabilités"."Faire flamber la détestation des uns contre la détestation des autres est un manque de responsabilité", a-t-il insisté. "L'excitation dans cette campagne est le pire service que nous pouvons rendre à la France. Ce dont nous avons besoin, c'est de gravité et responsabilité".

Pour Cécile Duflot, "jour après jour, M.Guéant continue de se vautrer comme un pourceau obsessionnel dans ses idées dégoûtantes". "Bien propre sur lui cravate bien nouée, il dit avec une haleine mentholée des choses infiniment insultantes et humiliantes", insiste la secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts.

La députée communiste Marie-George Buffet a demandé quant à elle son départ s'il ne "choisit pas les valeurs de la République". "On ne peut pas être ministre de l'Intérieur de la République et tenir des propos xénophobes. Aussi je lui demande de choisir: ou il choisit les valeurs de la République et le respect des hommes et des femmes qui la constituent ou il s'en va. A lui de décider, maintenant."

Pour Olivier Besancenot, Claude Guéant "est en train de lire un prompteur écrit par Marine Le Pen". "Marine Le Pen veut occuper une partie de la place de l'UMP. L'UMP veut occuper une partie de la place du FN. Donc un jour ou l'autre, ils vont finir par se rencontrer", a-t-il déclaré sur RTL. "Au rendez-vous, il y aura Claude Guéant, qui joue sur un terrain précis, le terrain du racisme et de l'islamophobie. C'est un terrain haineux que je condamne. C'est quoi le rapport avec les préoccupations concrètes de millions de personnes?"

Nicolas Sarkozy avait également évoqué le thème de la viande halal et les piscines réservées aux femmesdans un entretien qu'il avait accordé au Figaro Magazine, le 11 février, quelques jours avant l'annonce officielle de sa candidature. Le président candidat justifiait son refus d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales par "les risques de montée du communautarisme". "Si les étrangers extra-européens pouvaient voter en France aujourd’hui, songeons comment risquerait d’évoluer le débat municipal dans telle ou telle commune : fautil des cantines scolaires halal ? Des piscines réservées aux femmes ? Est-ce cela que nous voulons ? Ma réponse est non."

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !