Claude Bartolone : il embauche sa femme dans son cabinet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Claude Bartolone a embauché sa femme au sein de son cabinet.
Claude Bartolone a embauché sa femme au sein de son cabinet.
©Reuters

Jamais sans sa femme

Claude Bartolone : il embauche sa femme dans son cabinet

Le président de l'Assemblée nationale a déclaré à Europe 1 ; "je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice".

Mauvais timing pour Claude Bartolone. Le président de l'Assemblée nationale a en effet embauché sa femme Véronique au poste de "chargée de mission interventions et droit des femmes" au sein de son cabinet le jour même où il déclarait lors d'une conférence de presse se donner "cinq ans pour rendre l'Assemblée plus exemplaire, plus ouverte et plus utile". Il annonçait par ailleurs une baisse de 10% des indemnités de frais de mandat des députés. Le moment aurait donc pu être plus opportun pour annoncer une telle embauche. Ce que ne s'est pas privé d'expliquer la droite qui n'a pas attendu pour réagir. Alors que le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca a déclaré sur Twitter "Bonne nouvelle sur le front du chômage : madame Bartolone rejoint son président de mari au cabinet!", le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère a estimé qu'il s'agissait d'un "drôle de jour pour annoncer l'embauche de Madame Bartolone au cabinet du Président de l'Assemblée nationale".

Interrogé par Europe 1, Claude Bartolone s'est pourtant défendu de tout conflit d'intérêt déclarant : "Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice", ajoutant "c'est ma collaboratrice depuis 1998. Avant, elle travaillait avec moi au ministère puis a été mon assistante parlementaire.Ce n'est pas la même chose d'avoir une épouse et de l'embaucher, que d'avoir une collaboratrice que l'on épouse". Véronique Bartolone a en effet déjà été chargée de mission auprès de son mari, notamment lorsque celui-ci était président du Conseil général de Seine-Saint-Denis.

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !