Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis
©ALAIN JOCARD / AFP / POOL

Polémique

Christophe Castaner demande un contrôle sur le dossier de la morgue provisoire au marché de Rungis

Une morgue provisoire a été installée dans un hall du marché de Rungis. Cet espace a été réquisitionné pour accueillir les cercueils des victimes du coronavirus. Une polémique a éclaté après des tarifs controversés pratiqués par l’opérateur privé qui la gère. Christophe Castaner a indiqué qu’un contrôle serait opéré.

Christophe Castaner était auditionné ce jeudi par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’épidémie de Covid-19. A cette occasion, le ministre de l’Intérieur a annoncé avoir demandé un "contrôle" sur la morgue provisoire installée dans un hall du marché de Rungis. Ce site a été réquisitionné pour accueillir les cercueils des victimes du Covid-19. 

Une polémique a éclaté suite à des tarifs controversés pratiqués par l'opérateur privé qui gère cet espace.

Christophe Castaner s’est exprimé sur ce dossier devant la mission d’information de l’Assemblée nationale, selon des informations du Point : 

"Il me semble anormal que les contraintes liées à la situation de confinement et à des mortalités massives soient imputées financièrement aux familles". 

Le ministre de l’Intérieur a tenu à préciser que "la morgue de Rungis (était) gérée par un opérateur privé". 

En découvrant "les tarifs" pratiqués par celui-ci, il a "demandé un contrôle". Des mesures et des aménagements pourraient donc être pris prochainement pour ce site. 

L'opérateur OGF a été ciblé par de nombreuses critiques. Il prévoit un "forfait de 6 jours" à 159 euros pour "l'admission et le séjour en condition de conservation du cercueil fermé et scellé". La journée supplémentaire est facturée 35 euros. Un espace de recueillement est à disposition des familles, au prix de 55 euros pour "une heure maximum".

Ce bâtiment se situe au marché de gros de Rungis. Il a été transformé en morgue d'une grande capacité.

Mercredi soir, sur BFMTV, Sandrine Thiefaine, présidente de pompes funèbres de France, concurrente de OGF, avait évoqué ce dossier et cette polémique : 

"Le passage du cercueil à Rungis est payant pour les familles. Et ça, ce n'est pas acceptable. On ne peut pas facturer aux familles des frais pour un passage dans un entrepôt à Rungis".

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !