Christiane Taubira comparée à un singe : l'ex-candidate FN condamnée à neuf mois de prison ferme, Philippot et Aliot s'insurgent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Florian Philippot est en désaccord avec le jugement rendu
Florian Philippot est en désaccord avec le jugement rendu
©Capture écran

Condamnation

Christiane Taubira comparée à un singe : l'ex-candidate FN condamnée à neuf mois de prison ferme, Philippot et Aliot s'insurgent

Anne-Sophie Leclère a également été condamnée par le tribunal de grande instance de Cayenne, en Guyane, à cinq ans d'inéligibilité et 50 000 € d'amende. Elle a fait appel.

Elle aurait mieux fait de s'abstenir. Anne-Sophie Leclère, ex-tête de liste FN aux municipales à Rethel (dans les Ardennes), a été condamnée mardi 15 juillet par le tribunal de grande instance de Cayenne, en Guyane, à 9 mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité et 50 000 € d'amende pour avoir comparé Christiane Taubira, à un singe. Le tribunal avait été saisi d'une plainte du mouvement guyanais Walwari, le parti fondé par la garde des Sceaux, qui visait à "dénoncer le fond idéologique d'extrême droite du parti de Marine Le Pen". Alors que parquet avait demandé une peine de quatre mois de prison, 5 ans d’inéligibilité et 5 000 € d'amende, le TGI de Cayenne est allé bien au-delà. Il a également condamné le Front national à 30 000 € d'amende.  

Une décision que le représentant du Front national en Guyane, René Tran Van Nghia, a jugé "politique et ridicule". Sur Twitter, Philippe Martel, le chef de cabinet de Marine Le Pen, a, quant à lui, dénoncé une condamnation "ridicule par son excès". "Elle est aussi inquiétante", a-t-il ajouté. Par ailleurs, dans un communiqué, le Front national dénonce "des condamnations révoltantes". "Il doit s’agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d’expression", ajoutant : "Evidemment, le Front national interjette appel de cette décision devant la cour d’appel de Cayenne". "Le Front national fera valoir qu’il n’a pas injurié Mme Taubira, qu’il n’a donné aucun moyen à Mme Leclère de le faire, qu’il a d’ailleurs exclu définitivement cette Mme Leclère", clame également le parti.

Sur la page Facebook d'Anne-Sophie Leclère se trouvait un photomontage qui montrait d’un côté un petit singe et de l’autre Christiane Taubira, avec les légendes "à 18 mois" et "maintenant". Questionnée par les médias, elle avait alors pleinement assumé cette publication, assurant que cela "n’a rien à voir" avec du racisme. "Cette photo c'était de l'humour. L'image a été postée sur ma page Facebook et je l'avais supprimée quelques jours après d'ailleurs, ce n'est pas moi l'auteur", s'était-elle défendue. Anne-Sophie Leclère a été exclue du FN le 3 décembre par Marine Le Pen, sur proposition de la commission de discipline du parti. 

Les réactions politiques

Les réactions politiques ont été nombreuses après cette condamnation. Louis Aliot a estimé que cette sanction était politique. "C’est quand même une sanction disproportionnée. Je rappelle quand même que monsieur Bourdouleix, maire UMP-CNI, pour avoir dit en parlant des Roms : ‘Hitler n’en a pas tué assez’, a pris 1.500 euros d’amende avec sursis. On voit bien qu’il y a deux poids deux mesures et que cette décision de justice est une décision politique et qu’elle n’est pas une décision de justice. Nous dénonçons aussi le fait que madame Taubira est juge et partie dans la mesure où elle est garde des Sceaux et c’est son parti politique qui a mis l’affaire devant la justice. C’est assez dommageable" a déclaré le vice-président du FN sur Europe 1.

Jean-Marie Le Pen s'est signalé par un tweet. Quant à Florian Philippot, il a estimé que ce verdict était "grotesquement disproportionné". Selon lui, il s'agit d'un "jugement politique" voire "illégal". "Cela n'a strictement aucun sens (...) Ce jugement n'a pas de légalité, nous irons évidemment en appel" a-t-il affirmé.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !