Chine : des proches de hauts dirigeants auraient dissimulé des fortunes dans des paradis fiscaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Chine : des proches de hauts dirigeants auraient dissimulé des fortunes dans des paradis fiscaux
©

Cache-cache

Chine : des proches de hauts dirigeants auraient dissimulé des fortunes dans des paradis fiscaux

Cette affaire intervient alors que le pays a entamé une politique d'efforts anticorruption.

L'affaire fait grand bruit en Chine. 22 000 personnes originaires de Chine ou de Hong Kong auraient caché de l'argent dans des paradis fiscaux et sont impliqués dans des compagnies "offshore" selon les documents financiers obtenus par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), basé à Washington. Ces riches chinois seraient pour la plupart des proches des plus hauts dirigeants, dont le président Xi Jinping et l'ex-Premier ministre Wen Jiabao.

Yang Huiyan, la femme la plus riche de Chine, Pony Ma et Zhang Zhidong, fondateurs du géant de l'internet Tencent seraient concernés. Les dossiers décortiqués par les journalistes laissent apparaître aussi la présence de membres de l'Assemblée nationale populaire (ANP). Dans les détails, l'enquête faite par les journalistes montrent l'implication de Deng Jiagui, richissime promoteur immobilier et investisseur ayant épousé en 2006 la soeur aînée de Xi Jinping. Il posséderait 50% d'une société immatriculée aux îles Vierges britanniques. Par ailleurs, Wen Yunsong, le fils de Wen Jiabao, aurait constitué en 2006 dans le même paradis fiscal une société dont il était l'unique actionnaire. L'ex-Premier s'est récemment défendu de toute malversation après de récentes informations de presse sur sa fille.

En novembre, le New York Times avait affirmé que la banque américaine JPMorgan Chase avait employé comme consultante Wen Ruchun, la fille de Wen, possiblement en vue d'obtenir de juteux contrats en Chine.

Les supposés fraudeurs se seraient établis aussi aux îles Samoa et près de Taïwan. Cette affaire intervient alors que le pays a entamé une politique d'efforts anticorruption.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !