Centrale de Zaporijjia : Vladimir Poutine met en garde Emmanuel Macron contre les « conséquences catastrophiques » des attaques sur le site nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont évoqué à nouveau la question de la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporiljia, lors d'une conversation téléphonique ce dimanche.
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont évoqué à nouveau la question de la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporiljia, lors d'une conversation téléphonique ce dimanche.
©STEPHANE MAHE, Odd ANDERSEN / AFP / POOL

AIEA

Centrale de Zaporijjia : Vladimir Poutine met en garde Emmanuel Macron contre les « conséquences catastrophiques » des attaques sur le site nucléaire

Selon l'agence Tass, les dirigeants français et russe ont évoqué à nouveau la centrale de Zaporiljia, théâtre de violents combats depuis plusieurs semaines. Les deux dirigeants ont échangé par téléphone ce dimanche.

Trois semaines après avoir repris leurs échanges, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron se sont appelés ce dimanche, selon l'agence de presse russe Tass, qui cite le Kremlin. Les deux dirigeants ont notamment évoqué la situation sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, bombardée depuis plusieurs semaines. A la mi-août, les deux dirigeants s'étaient déjà mis d'accord sur la nécessité d'une inspection de l'AIEA sur place pour constater l'état de la centrale et afin de s’assurer de la sécurité du site.

Ce dimanche, Vladimir Poutine a mis en garde son homologue français sur « les conséquences catastrophiques » des attaques de Kiev sur le périmètre de la centrale.

Lors de leur entretien téléphonique, le dirigeant russe a attiré l'attention sur des « attaques régulières ukrainiennes contre les sites de la centrale de Zaporijjia, y compris le dépôt des déchets radioactifs, ce qui pourrait aboutir à des conséquences catastrophiques », selon un communiqué.

Les présidents russe et français se sont cette fois-ci mis d'accord sur la nécessité d'une « interaction dépolitisée » sur place, avec l'appui de l'Agence internationale de l’énergie atomique.

Vladimir Poutine a profité de cet échange pour dire à Emmanuel Macron que l'Union Européenne « ne devrait pas entraver » les exportations russes de céréales et d'engrais vers l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Amérique Latine.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !