Catastrophes naturelles : les bonnes résolutions finissent vite par tomber à l'eau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Catastrophes naturelles : les bonnes résolutions finissent vite par tomber à l'eau
©JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Passe à autre chose

Catastrophes naturelles : les bonnes résolutions finissent vite par tomber à l'eau

Une étude montre qu'un mois après un sinistre, les politiques engagées sont déjà oubliées.

L'homme a la mémoire courte. Et lorsqu'il s'agit de prévenir les catastrophes naturelles, il semble que cela ne fasse pas exception. Une étude américaine, réalisée par l'université de l'Indiana, montre ainsi  que les politiques engagées pour prévenir les catastrophes sont souvent abandonnées car l'opinion relègue, au bout d'un mois, ce sujet derrière bien d'autres.

Pour expliquer cela, les chercheurs soulignent notamment que les positions de chacun sur le réchauffement climatique sont très ancrées et ne bougent pas, même après une catastrophe. Ainsi, même les personnes victimes d'inondations, par exemple, ne semblent pas davantage concernées par les politiques mises en œuvre pour les prévenir.

Lu sur Quartz

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !