Bygmalion : l'examen des recours repoussé au 16 novembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bygmalion : l'examen des recours repoussé au 16 novembre
©France 2

Justice

Bygmalion : l'examen des recours repoussé au 16 novembre

Plusieurs avocats n'avaient pas été convoqués à l'audience, a annoncé la cour d'appel de Paris.

Contre-temps dans le dossier Bygmalion. Ce lundi, la cour d’appel de Paris a annoncé le renvoi au 16 novembre de l’examen de recours. Motif invoqué : plusieurs avocats n’avaient pas été convoqués à l’audience. Cet examen est la dernière étape avant un possible renvoi en procès des protagonistes. Fin août, le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès de quatorze personnes dans cette affaire de fausses factures durant la présidentielle de 2012, dont Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne électorale.

La chambre de l’instruction devait examiner trois demandes lors de cette audience initialement fixée lundi : deux émanant de l’un des quatorze mis en examen, Guillaume Lambert, ancien directeur de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, et le troisième du parti Les Républicains (LR, ex-UMP), partie civile. Au cas où les recours seraient rejetés après l’audience du 16 novembre, les juges d’instruction pourront rendre leur décision de renvoyer ou non les mis en examen en procès.

Désormais, il est très peu probable qu’un renvoi en procès de Nicolas Sarkozy, s’il a lieu, intervienne avant la primaire présidentielle de la droite. L'ancien chef de l'Etat n’est pas mis en cause pour avoir eu connaissance du système de fausses factures que les juges d’instruction attribuent à la société Bygmalion, mais est soupçonné d’avoir engagé des dépenses supplémentaires, en demandant de nouveaux meetings , alors qu'il été informé du risquer d'un dépassement de plafond.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !