Brésil : Un juge suspend l'entrée de Lula au gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Brésil : Un juge suspend l'entrée de Lula au gouvernement
©REUTERS / Roberto Jayme

Rebondissement

Brésil : Un juge suspend l'entrée de Lula au gouvernement

L'ancien président était revenu, censément pour régler une crise politique, mais peut être également pour échapper à la justice.

La justice ne va pas se laisser faire. Luiz Inacio Lula da Silva, ancien président populaire du Brésil, avait annoncé qu'il revenait au gouvernement, mais un juge de Sao Paulo a ordonné la suspension de cette nomination. Pour lui, il s'agirait d'une entrave à la justice. "J'intime à l'Union (fédérale du Brésil) et à l'excellentissime présidente de la République d'appliquer immédiatement cette mesure. Et au cas où la prise de fonction serait déjà intervenue, d'en suspendre les effets jusqu'au jugement définitif de cette action", écrit-il dans une ordonnance citée par l'AFP. 

Officiellement, Lula retournait au gouvernement pour régler la crise politique grave dans laquelle sombre le pays, et de secourir la présidente actuelle, qui est sa protégée, Dilma Rousseff. Mais en entrant au gouvernement, Lula acquérait également un statut judiciaire protégé alors qu'il était mis en examen pour corruption et blanchiment d'argent dans le scandale Petrobras, et avait déjà été mis en garde à vue. (Petrobras est la compagnie pétrolière publique, et les affaires de corruption liées à cette entreprise secouent le pays.)

Ce matin 17 mars, des milliers de personnes ont manifesté à travers le pays après la sortie d'écoutes téléphoniques entre Lula et Dilma Rousseff. Dans cette écoute, Rousseff dit à Lula qu'elle lui envoie son décret de nomination et lui dit "Ne t'en sers qu'en cas de nécessité". Sous-entendu : elle lui offre cette nomination potentielle pour échapper à la justice. De son côté, Dilma Rousseff, potentiellement menacée de destitution, a dénoncé des manoeuvres de "putschistes" visant à la mettre à bas. 

A LIRE AUSSI : Le Brésil frappé d'une crise politique et économique sans précédent : combien de temps Dilma Rousseff et les institutions pourront elles tenir ?

RFI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !