Boris Johnson décide d'exclure 21 députés du parti conservateur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Boris Johnson décide d'exclure 21 députés du parti conservateur
©Oli SCARFF / AFP

Bras de fer

Boris Johnson décide d'exclure 21 députés du parti conservateur

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a perdu un vote crucial mardi. Il a proposé de nouvelles élections. Les députés conservateurs qui se sont opposés à Boris Johnson en votant une motion au Parlement britannique ont été exclus du parti.

Suite au vote de mardi, le Premier ministre Boris Johnson a proposé de nouvelles élections. Après l'avoir évoqué en ce début de semaine, le chef du gouvernement a exclu les membres de son parti qui se sont prononcés contre son projet de Brexit et qui se sont alliés avec l’opposition.

Boris Johnson a également perdu sa majorité après la première défection du député Phillip Lee. Au total, 21 députés de son propre Parti conservateur l’ont défié et ont voté avec les élus de l’opposition à la Chambre des communes. 

Boris Johnson a décidé d'exclure du parti les députés de son camp qui se sont exprimés contre son projet de Brexit. Des personnalités importantes ont notamment été sanctionnées comme Nicholas Soames, le petit-fils de Winston Churchill ou bien encore l’ancien ministre des Finances Philip Hammond.

La fin de journée de mercredi devrait être cruciale pour l'avenir du Royaume-Uni et être le théâtre de nombreux rebondissements. Les opposants à Boris Johnson devraient présenter ce mercredi un texte de loi afin de contraindre le Premier ministre à demander à l’Union européenne un nouveau report du Brexit. 

Boris Johnson pourrait riposter avec des élections anticipées pour le 14 octobre. Les députés exclus du parti conservateur ne pourront pas se représenter sous la même étiquette. Le Premier ministre va devoir obtenir le soutien des députés ce mercredi. 

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !