Barrage de Sivens : gain de cause pour les opposants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Barrage de Sivens : gain de cause pour les opposants
©Reuters

Fin de la 3ème saison ?

Barrage de Sivens : gain de cause pour les opposants

Ce vendredi, le tribunal administratif de Toulouse a annulé la plupart des arrêtés préfectoraux autour du projet, dont celui d'utilité publique, faisant pencher la balance du côté des opposants au barrage.

Le tribunal administratif de Toulouse avait examiné le 24 juin dernier cinq recours d'associations environnementales opposées au projet de barrage de Sivens (Tarn), sur la légalité des autorisations délivrées au Conseil Général du Tarn et à la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne.

Parmi les questions les plus importantes soumises à la cour, l'absence d'utilité publique. Le jugement vient d'être rendu le 1er juillet, le barrage de Sivens (Tarn) n'est pas reconnu comme tel. Le tribunal a annulé tous les arrêtés préfectoraux en cause, à l'exception d'un arrêté abrogé par l'État.

Après cette victoire, les opposants au projet demandent désormais que la zone humide du Testet soit réhabilitée, depuis l'arrêt du chantier du barrage et l'évacuation de la "Zone à défendre" en 2015, qui avait laissé la zone "très abîmée" selon le "collectif Testet".

Depuis plus de deux ans, le dossier Sivens avait été émaillé d'incidents entre militants écologistes et forces de l'ordre, notamment avec le décès du militant Rémi Fraisse en octobre 2014.

Lire aussi : Le barrage de Sivens enterré le 24 décembre : ces capitulations en catimini du gouvernement qui sapent lentement l’autorité de l’Etat

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !