Axel Kahn estime qu’isoler les personnes les plus fragiles après le 11 mai serait "inconstitutionnel" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Axel Kahn estime qu’isoler les personnes les plus fragiles après le 11 mai serait "inconstitutionnel"
©ERIC FEFERBERG / AFP

Déconfinement

Axel Kahn estime qu’isoler les personnes les plus fragiles après le 11 mai serait "inconstitutionnel"

Axel Kahn a tenu à réagir aux propos du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy sur la nécessité de confiner près de 18 millions de personnes, les plus fragiles, après le 11 mai.

Le docteur Axel Khan, médecin généticien et président de la Ligue contre le cancer, était invité sur les ondes d’Europe 1 ce jeudi 16 avril. Il a tenu à réagir aux propositions du professeur Jean-François Delfraissy (le président du Conseil scientifique) sur la question du déconfinement et sur la gestion de la crise sanitaire. Lors d'une audition au Sénat cette semaine, Jean-François Delfraissy a précisé que "18 millions de personnes", les individus les plus à risques, devront rester confinées après le 11 mai.

Axel Khan a affirmé au micro d’Europe 1 que le fait de maintenir en confinement certaines personnes sous prétexte qu'elles sont à risques serait une mesure inconstitutionnelle et discriminatoire. 

"La Constitution française, l'esprit de la loi française est d’aider les personnes fragiles, pas de les discriminer. […] Jean-François Delfraissy a tout à fait raison d’avertir les personnes d’un certain âge qu'elles font partie des personnes à risque, et leur donner des conseils. En revanche, si cela devait aboutir à une mesure administrative faisant que ces personnes, au-delà d’un certain âge, d’un certain poids, d'un certain nombre de mois de grossesse, avaient une amende si elles sortaient de chez elle, ce ne serait pas possible : ce serait anticonstitutionnel".

L’isolement des personnes les plus fragiles après le 11 mai serait inconcevable selon Axel Kahn :

"Ce n'est pas possible pour des raisons légales, mais aussi parce que ça peut avoir des répercussions sur certaines personnes. Quand vous avez un certain âge et que vous êtres bien, vous pouvez profiter d’un printemps et d’un été. Pour leur moral et leur santé, il est intolérable qu’on leur supprime."

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !