Australie : une école islamique prive les filles de jogging de peur qu'elles ne perdent "leur virginité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Australie : une école islamique prive les filles de jogging de peur qu'elles ne perdent "leur virginité"
©Reuters

Délirant

Australie : une école islamique prive les filles de jogging de peur qu'elles ne perdent "leur virginité"

C’est un ancien enseignant de l'école al-Taqwa qui a alerté les autorités australiennes. Le directeur de l'établissement aurait démenti.

L'information parait surréaliste, elle serait pourtant vraie. Les autorités australiennes ont ouvert une enquête ce jeudi sur un établissement scolaire islamique qui interdirait aux filles de participer à des courses à pied de peur qu'elles ne "perdent leur virginité".

C’est un ancien enseignant de l'école al-Taqwa, située à Melbourne, qui a alerté les autorités du pays à ce sujet, selon le journal The Age. Selon lui, le directeur penserait que si les femmes courraient de façon excessive, elles risqueraient de perdre leur virginité.

Le ministre de l'Education de l'Etat de Victoria a estimé que ces accusations "seraient très préoccupantes" si elles s'avéraient vraies.

Le journal mentionne également une lettre de l'équipe de course de fond de l'établissement. "Ce n'est pas parce que nous sommes des filles qu'on ne peut pas courir", rapporterait le texte. "Le hadith n'interdit pas aux filles de courir. Tant que nous portons des vêtements appropriés, nous les filles pouvons courir".

Selon le Herald Sun, le directeur de l'établissement a démenti ces accusations dans la journée, déclarant encourager les filles à participer à toutes les activités.

Ce directeur n'est pas un inconnu en Australie. Il a provoqué une vive polémique il y a peu lorsqu'il a déclaré qu'il ne voulait pas que ses élèves rejoignent les rangs de l'Etat islamique, car ce dernier n'était qu'un complot ourdi par les Etats-Unis et Israël pour s'emparer des réserves pétrolières du Moyen-Orient.

Lu sur Metronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !