Attaque contre des militaires à Levallois : l’enquête confirme un acte terroriste et prémédité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attaque contre des militaires à Levallois : l’enquête confirme un acte terroriste et prémédité
©Reuters

Suite

Attaque contre des militaires à Levallois : l’enquête confirme un acte terroriste et prémédité

Le procureur de la République de Paris, a donné une conférence de presse, mercredi après l'attaque survenue le 9 août dans les Hauts-de-Seine.

L'enquête progresse. Le procureur de Paris François Molins a tenu ce mercredi une conférence de presse deux semaines après l’attaque survenue à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, le 9 août. Six militaires de l’opération Sentinelle avaient été alors blessés, dont trois sérieusement, par une voiture BMW qui avait délibérément foncé sur eux. Un suspect avait été blessé par balle lors de son interpellation à Calais, et reste toujours hospitalisé.

"Les investigations viennent étayer le caractère prémédité de l’attaque, et le caractère terroriste", a affirmé François Molins au cours d’une conférence de presse, citant notamment des recherches effectuées sur Internet liées à la Turquie et à la Syrie. "Un téléphone saisi à son domicile comporte une douzaine d’images reliées à l’Etat islamique" a-t-il poursuivi.

L’enquête a également permis de confirmer le caractère intentionnel de l’attaque, le véhicule ayant effectué des repérages. En effet, le véhicule qui a servi à blesser les militaires "se trouvait place de Verdun à Levallois le 6 août autour de 9 heures, puis après 15 heures, roulant à faible allure entre les véhicules stationnés de l’opération “Sentinelle”.

François Molins a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs criminelle terroriste".

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !