Anis Bahri, complice présumé de Reda Kriket, a été remis à la France et écroué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Anis Bahri, complice présumé de Reda Kriket, a été remis à la France et écroué
©Reuters

Justice

Anis Bahri, complice présumé de Reda Kriket, a été remis à la France et écroué

Il est soupçonné d'avoir été mandaté par le groupe État islamique pour commettre un attentat en France.

Il est suspecté d'avoir voulu commettre un attentat en France. Anis Bahri, suspecté d'avoir projeté une attaque avec Reda Kriket, a été remis jeudi par les Pays-Bas à la justice française. Il a ensuite été mis en examen, notamment pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "infraction à la législation sur les armes en bande organisée", et écroué.

Le Français de 32 ans avait été arrêté le 27 mars à Rotterdam, à la demande de la justice française. Il avait alors sur lui une carte Sim, un téléphone portable, une fausse carte d'identité bulgare et 772,75 euros en liquide. Dans l'appartement de Rotterdam où séjournait Anis Bahri avaient été retrouvés 45 kilos de munitions, notamment deux types de balles, toutes deux utilisées dans des kalachnikovs. La justice le soupçonne d'avoir été mandaté par l' État islamique pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur arrêté à Boulogne-Billancourt quelques jours avant lui.

Il s'était opposé à son extradition, prétextant avoir peur d'une condamnation à la perpétuité sans possibilité de libération et de "traitements inhumains" dans les prisons françaises

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !