Angela Merkel pourrait quitter le pouvoir plus tôt que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Angela Merkel pourrait quitter le pouvoir plus tôt que prévu
©John MACDOUGALL / AFP

Ancien adversaire

Angela Merkel pourrait quitter le pouvoir plus tôt que prévu

Friedrich Merz serait bien placé pour lui succéder à la tête de la CDU.

L'homme, partisan d'une ligne conservatrice traditionnelle est inconnu en-dehors des frontières de l'Allemagne. Pourtant, il a effectué cette semaine, après 10 ans de retrait du devant de la scène politique, un retour remarqué. Friedrich Merz, 62 ans, est l'ancien patron du groupe parlementaire conservateur au début des années 2000. Il a officialisé, à la surprise générale, sa candidature à la tête de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

Une décision qu'il aurait prise après "mûre réflexion", mais seulement 24h après l'annonce du prochain retrait d'Angela Merkel. L'homme, reconverti dans la finance depuis près de 10 ans agirait là par "vengeance" comme l'analyse Der Spiegel. Angela Merkel, en 2002 l'aurait évincé du poste de chef du groupe parlementaire alors qu'elle n'était pas encore chancelière. Un acte que Merz n'aurait jamais pardonné si l'on en croit le quotidien même s'il n'a jamais prononcé aucune critique contre la chancelière. Il a justifié sa candidature comme étant guidée par la nécessité d' "un nouveau départ et d'un renouveau" au sein du parti.

Le successeur d'Angela Merkel sera désigné les 7 et 8 décembre en congrès. Deux autres candidats sont aussi prêts à ravir le poste à la tête de la CDU : l'actuelle secrétaire générale du parti Annegret Kramp-Karrenbauer (la protégée de Merkel) et l'actuel ministre de la santé, Jeans Spahn.

Mais à en croire les sondages, Friedrich Merz aurait les faveurs du public face à ses deux adversaires déclarés (d'autres, comme Amin Laschet dirigeant de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie  pourraient déclarer leur candidature).

Toutefois le public n'aura pas son mot à dire vu que le prochain président de la CDU sera désigné par un millier de délégués du mouvement.

Lu sur La Libre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !