Algérie : un ressortissant français enlevé en Kabylie, l'Etat islamique revendique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Algérie : un ressortissant français enlevé dans l'est du pays
Algérie : un ressortissant français enlevé dans l'est du pays
©

Alerte

Algérie : un ressortissant français enlevé en Kabylie, l'Etat islamique revendique

Ce touriste de 55 ans a été enlevé pendant une randonnée près de Bouira, au sud de Tizi Ouzou en Kabylie.

Ce sont plusieurs sources sécuritaires qui l'ont annoncé ce lundi soir, confirmées par la suite par l'AFP : un ressortissant français de 55 ans, originaire de Nice, a été enlevé près de Tizi Ouzou, en Kabylie. Il a été enlevé durant une randonnée dans la zone montagneuse de Bouira, alors qu'il était accompagné de ressortissants algériens - qui, de leur côté, ont tous été libérés.

Ce rapt est une action de l'Etat islamique : l'EI avait d'ailleurs dès ce matin appelé ses "hommes" à s'attaquer de quelque manière que ce soit aux ressortissants français. Ce lundi soir, un groupe appartenant au Daesh - anciennement affilié à Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) - a revendiqué le rapt de Hervé Pierre Gourdel. Dans une vidéo diffusée quelques heures seulement après l'annonce de son enlèvement, l'otage s'exprime entouré par deux miliciens de l'EI : "ce groupe armé me demande de vous faire la demande de ne pas intervenir en Irak. Il me retient en otage. Je vous conjure Monsieur le Président de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour me sortir de ce mauvais pas."

Les preneurs d'otage, de leur côté, ont donné 24 heures à François Hollande pour arrêter les frappes aériennes au-dessus des positions de l'Etat Islamique en Irak, sous peine d'égorger leur otage.

L'est de la Kabylie est une région connue pour être l'un des terrains d'entraînement d'Aqmi  C'est la première prise d'otage d'un ressortissant français en Algérie depuis 1996, à l'exception de la prise d'otages d'In Amenas en 2013.

Vu sur Al Arabiya

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !