Affaire McKinsey : Emmanuel Macron visé par une enquête pour financement illégal de campagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Paris pour l'élection présidentielle de 2017, le 17 avril 2017
Emmanuel Macron prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Paris pour l'élection présidentielle de 2017, le 17 avril 2017
©ERIC FEFERBERG / AFP

Affaire McKinsey ... Acte II

Affaire McKinsey : Emmanuel Macron visé par une enquête pour financement illégal de campagne

Selon une information du Parisien, trois juges d’instruction enquêtent sur des soupçons de financement illégal de la campagne victorieuse d’Emmanuel Macron en 2017. Encore une fois, les relations entre le chef de l’État et le cabinet McKinsey interrogent.

Selon les informations du Parisien, recoupées par plusieurs sources proches du dossier, une information judiciaire a été ouverte au cours du mois de novembre pour des chefs de « favoritisme » et de « financement illégal de campagne électorale » par le parquet national financier (PNF). Les investigations visent les liens entre Emmanuel Macron et le cabinet de conseil McKinsey. Outre les conditions d’attributions de certains contrats publics aux montants colossaux à cette entreprise américaine, l’enquête s’intéresse à des soupçons de financement occulte de la campagne d’Emmanuel Macron 2017.

Trois juges d’instruction ont été désignés pour mener cette enquête au cœur du pouvoir, parmi lesquels Serge Tournaire, actuellement doyen du pôle financier au tribunal judiciaire de Paris. Sollicité par Le Parisien, le parquet national financier indique « ne pas souhaiter communiquer au sujet de [nos] informations ».

Toujours selon Le Parisien, cette nouvelle enquête fait suite aux investigations menées lors d’une première procédure ouverte au printemps pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » visant notamment McKinsey.

Le président de la République, bénéficiant d’une immunité présidentielle pendant toute la durée de son mandat, ne peut être entendu pour l’heure dans cette procédure, ni par les juges, ni par les enquêteurs.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !