Affaire Alexandre Benalla : le parquet de Paris requiert un procès pour les violences du 1er mai 2018 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Alexandre Benalla justice parquet de Paris procès violences du 1er Mai
Alexandre Benalla justice parquet de Paris procès violences du 1er Mai
©Bertrand GUAY / AFP

Justice

Affaire Alexandre Benalla : le parquet de Paris requiert un procès pour les violences du 1er mai 2018

Le parquet de Paris a requis un procès pour Alexandre Benalla dans l'affaire des violences du 1er mai 2018. Le parquet demande également le maintien du contrôle judiciaire pour Alexandre Benalla.

Le parquet de Paris requiert ce mardi 9 février le renvoi d’Alexandre Benalla devant le tribunal correctionnel notamment pour « violences en réunion », sur des manifestants le 1er mai 2018, selon des informations de Franceinfo de source proche de l’enquête et confirmée par Maître Yassine Bouzrou, l’avocat du syndicat de police Vigi, partie civile dans la procédure. Le parquet demande également le maintien du contrôle judiciaire pour l'ancien chargé de mission de l’Elysée.

Une enquête avait été ouverte après la diffusion d'une vidéo d’Alexandre Benalla en train de frapper un manifestant le 1er mai dans le secteur de la place de la Contrescarpe à Paris.

Alexandre Benalla est également soupçonné d’avoir interpellé violemment des manifestants au Jardin des Plantes à Paris quelques heures avant les incidents qui se sont déroulés place de la Contrescarpe.

Le parquet de Paris réclame également le renvoi de Vincent Crase devant la justice, également pour « violences en réunion » sur des manifestants à la Contrescarpe et au Jardin des Plantes à Paris.

Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron, et Vincent Crase, salarié de La République En Marche sont accusés d’avoir commis des violences contre des manifestants place de la Contrescarpe à Paris alors qu'ils étaient présents aux côtés des forces de l'ordre en tant qu'observateurs lors de la manifestation du 1er mai 2018 et contre deux manifestants au Jardin des Plantes.

Le parquet demande également que les deux hommes soient poursuivis pour « usurpation de fonction » puisqu'ils n'avaient pas fonction de police.

La décision finale sur un procès revient désormais aux juges d'instruction qui sont chargés des investigations.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !