Aéroports de Paris : grève prévue vendredi et samedi à Orly et Roissy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Aéroports de Paris sont en grève vendredi et samedi
Les Aéroports de Paris sont en grève vendredi et samedi
©

Alors que les vacances commencent...

Aéroports de Paris : grève prévue vendredi et samedi à Orly et Roissy

Les employés demandent des négociations salariales et dénoncent le "désengagement" de l'État dans le groupe.

Mauvaise nouvelle pour les premiers vacanciers de l'été. Alors que 900 000 passagers sont attendus dans les aéroports de la capitale ce week-end, une grève vient d'être annoncée ce jeudi. D'autant plus embêtant qu'il s'agit des premiers jours de grands départs en vacances à Roissy et Orly. Plus précisément, des salariés d'Aéroports de Paris (AdP) seront en grève vendredi et samedi afin de demander des négociations salariales et de dénoncer le "désengagement" de l'État dans le groupe, comme l'a révélé des sources concordantes. Toutefois, selon une source aéroportuaire, la grève ne devrait pas entraîner de grosses perturbations.

Le mouvement de grève, initié par une intersyndicale CGT, CGC, FO et UNSA, et qui concerne toutes les catégories de personnels du groupe, débutera vendredi à l'aube et se poursuivra jusqu'à dimanche matin 7 heures, a indiqué à l'AFP Fabrice Michaud, responsable CGT.  Le groupe "s'organise pour que le mouvement de grève n'ait pas de conséquences sur le trafic, pour les passagers comme pour les compagnies aériennes", a certifié pour sa part un porte-parole d'ADP. Selon Fabrice Michaud, les grévistes demandent notamment l'ouverture de "négociations salariales" et le "maintien des acquis sociaux" au sein du groupe. Ils dénoncent par ailleurs le "désengagement de l'État", qui a décidé de réduire sa participation au sein du groupe, et s'inquiètent du déménagement du siège d'ADP de Paris à Roissy. Un rassemblement est prévu vendredi midi devant le siège du groupe, situé boulevard Raspail.

Le ministre de l'Économie Pierre Moscovici a indiqué fin mai que l'État souhaitait céder une partie de sa participation dans ADP, représentant jusqu'à 10 millions d'actions, tout en assurant qu'il allait conserver la majorité dans le capital de l'entreprise. Le groupe ADP, chargé de l'exploitation des aéroports parisiens d'Orly, Roissy et du Bourget, emploie quelque 9 000 salariés toutes filiales confondues, dont près de 6 900 au sein de la maison mère.

Déjà il y a deux semaines, le syndicat autonome des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA) avait  fait grève afin de dénoncer "les conséquences directes sur la politique nationale des contraintes européennes" dans le secteur.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !