Accident de train à Brétigny : un nouveau rapport d'expertise pointe des fautes individuelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Accident de train à Brétigny : un nouveau rapport d'expertise pointe des fautes individuelles
©REUTERS/Gonzalo Fuentes

Révélations

Accident de train à Brétigny : un nouveau rapport d'expertise pointe des fautes individuelles

Sur une centaine de pages, des experts énumèrent les manquements et les défaillances dans la maintenance des voies.

Pour la première fois depuis le déraillement d'un train reliant Paris - Limoges en gare de Brétigne-sur-Orge (Essonne) en juillet 2013, un rapport d'expertise pointant des fautes individuelles a été remis à la justice. Sur une centaine de pages, des experts énumèrent les manquements et les défaillances dans la maintenance des voies. Selon Europe 1 qui révèle cette affaire, le dossier fait état d'"un délabrement complet", d'un morceau de voie pourtant très fréquenté par des trains roulant jusqu'à 150 km/h. Jusqu'ici seule la SNCF avait été mise en examen.

"On voit que les êtres humains, les salariés qui étaient au contrôle semblent avoir été dramatiquement défaillants", a précisé Gérard Chemla, avocat de l'association Entraide et défense des victimes de l'accident de Brétigny. Ce dernier estimait en effet qu'un accident n'arrive "jamais par hasard" et que celui de Brétigny relevait forcément de "fautes individuelles et de fautes collectives". Les experts viennent ainsi confirmer la théorie de l'avocat, écrivant qu'une "confusion incompréhensible" de la part des cheminots avait été commise dans la surveillance d'un tronçon ferroviaire. En outre, pour la première fois en deux ans et demi, des manques de vigilance individuels ont été revelés par les experts. La SNCF elle, serait soupçonnée d'avoir tenté de dissimuler des documents compromettants aux enquêteurs. L'accident avait fait 7 morts et des centaines de blessés. Au total, 222 voyageurs ont déclaré un préjudice physique ou psychologique.  

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !