"Penelopegate" : Eric Ciotti accuse Bercy d'être derrière les révélations, afin de faire élire Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Penelopegate" : Eric Ciotti accuse Bercy d'être derrière les révélations, afin de faire élire Emmanuel Macron
©

Suspicions

"Penelopegate" : Eric Ciotti accuse Bercy d'être derrière les révélations, afin de faire élire Emmanuel Macron

"Il n'y a qu'un lieu où tous ces éléments sont recensés de façon exhaustive, c'est à Bercy. A qui profite le crime ? Incontestablement, monsieur Macron" a lancé le député.

Le "Penelopegate" agite la classe politique depuis plusieurs jours et plonge François Fillon dans la tourmente. Mais qui est derrière ces révélations ? Chez Les Républicains, les théories sur la source des informations du Canard enchaîné s'enchaînent. Mercredi, François Fillon a dénoncé un "coup d'Etat institutionnel", accusant "la gauche" et "le pouvoir" d’en être à l’origine.  Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a réagi peu après en indiquant que "la question qui est posée n’est pas celle d’un coup d’Etat de la gauche. Chacun doit assumer ses responsabilités, les Français attendent simplement vérité et transparence".

Jeudi 2 février, sur franceinfo, Eric Ciotti est allé plus loin en ciblant directement Jean-Pierre Jouyet et indirectement… Emmanuel Macron. "Nul n'ignore le rôle joué par Monsieur Jouyet dans l'ascension d'Emmanuel Macron et nul n'ignore l'opportunisme légendaire de Monsieur Jouyet, qui a été ministre de Nicolas Sarkozy avant d'être secrétaire général de l'Elysée de François Hollande".

"Il n'y a qu'un lieu où tous ces éléments sont recensés de façon exhaustive, c'est à Bercy. A qui profite le crime ? Incontestablement, monsieur Macron profite de cette situation", a poursuivi le député et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes. Il soutient que "le candidat d'En Marche ! était proche de l'Elysée et donc, indirectement, de Bercy", rapporte le site de franceinfo.

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !