Vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, faites comme si vous étiez intelligent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Pour réussir, il faut savoir se mettre en avant.
Pour réussir, il faut savoir se mettre en avant.
©Reuters

La culture, c'est comme la confiture

Vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, faites comme si vous étiez intelligent

Dans le monde du travail, la confiance en soi est un atout majeur : elle permet de monter plus haut et plus rapidement, à condition de ne pas trop en faire.

Thierry Gallois

Thierry Gallois

Thierry Gallois est psychologue - psychothérapeute, spécialisé dans les maladies liées au stress et à des comportements à charge. Il est aussi professeur à l'Université Lille III. Il est l’auteur de Psychologie de l'argent (2003) et de Victime attitude (2009, Editions de l’Archipel).

Voir la bio »

Savoir montrer que l’on est plus intelligent ou capable est mieux lorsque l’on est face au groupe. Montrer que l’on sait rassurer les collaborateurs.  Avoir confiance est plus charismatique que de douter. Les personnes fortes dans le monde du travail sont davantage crédibles, dignes de confiance et l’on hésite moins à les investir de responsabilités. La confiance en soi va avec l’assertivité qui est toujours une capacité utile dans le monde de l’entreprise. Surtout si la place occupée est une place de décideur ou de manager.

La timidité a contrario n’est pas une valeur porteuse dans le milieu du travail. Il existe des gens qui s’expriment moins, mais s’ils le font de manière juste au bon moment, pour avancer des idées fortes et adaptées, ils passent pour des sages qu’il est nécessaire de suivre. Par contre peu parler, après une période où l’on va vous accepter comme telle, une personne timide, peu à l’aise qu’il faut à la limite ménager, le côté mystérieux finira par déranger. Mais pour qui se prend-il, ou elle, à tout entendre mais ne rien dire. Votre silence est vite vécu comme une attitude supérieure, un comportement provoquant.

L’excès de confiance en soi peut nuire. On peut finir par se dire "les cons ça osent tout, c’est à çà qu’on les reconnaît " dixit Michel Audiard. Vous pouvez vite être ressenti comme une personne fière d’elle-même au point d’en être désagréable, insupportable. L’excès de confiance finit par jouer sur le degré de crédibilité qui est le vôtre. Vous devenez anxiogène, de moins en moins fiable. On cherche vite à vous éviter. Votre crédibilité ne cesse de chuter. On peut aussi éprouver de la méfiance à votre encontre qui se transforme rapidement en mépris. "Jusqu’où peut-il aller ? Ne va-t-il pas marcher sur les autres pour progresser ? "

Les accusations d’imposture sont possibles face à l’excès de confiance en soi.  Après une période d’enfumage, vous serez vite jugé sur vos performances. Si ces dernières ne suivent pas gare ! La dégringolade, la destitution peut être rapide. Mais tout dépend du milieu dans lequel vous évoluez. On peut continuer à vous percevoir comme charismatique et en rester à l’image de surface que vous avancez. Cela se voit dans les grandes organisations ou les gens se connaissent peu et où les leaders se fient aux apparences plutôt qu’aux réelles compétences.

Les timides évoluent en grande majorité avec l’expérience. Le temps joue pour eux. Les milieux riches en compétition en rivalité entre collaborateurs ne leurs sont pas favorables. Le manque de confiance en soi est une construction qui répond à l’histoire de l’individu : dévalorisations précoces, humiliations… Apprendre à améliorer son relationnel, à acquérir des compétences, des habiletés sociales est  toujours possible.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !