Une fois mort, que devient votre ancien iPhone ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Une fois mort, que devient votre ancien iPhone ?
©Reuters

La gloire éphémère de l'iPhone

Une fois mort, que devient votre ancien iPhone ?

Les constructeurs de produits électroniques sont soumis à une règlementation très précise en matière de recyclage. En plus d'être extrêmement stricte, celle d'Apple est également tenue secrète et surveillée par des centaines de personnes 24h/24h. Que savons-nous vraiment de la fin de vie d'un iPhone ?

Chaque année depuis 2007, lorsqu’Apple sort une nouvelle gamme d’iPhone, des millions de personnes à travers le monde se ruent dans les magasins le portefeuille garni pour s’offrir ces petits bijoux technologiques, symboles de réussite dans certains pays comme la Chine. Au fil des semaines, au moins autant d’anciens modèles sont revendus, détruits ou recyclés : ainsi se résume la courte existence d’un iPhone. Mais que deviennent ces appareils, un jour chouchoutés et le lendemain démodés?

Apple : une cadence effrénée pour des ventes qui ne s’arrêtent jamais

Le 9 juin 2007, Steve Jobs présente le tout premier iPhone à San Fransisco, rétroactivement appelé "iPhone EDGE" ou "iPhone 2G". Depuis ce jour, 560 millions de téléphones de la marque ont été vendus à travers le monde, soit plus de 170 000 par jour depuis neuf ans. Plus précisément, il se vend en moyenne 2 iPhone par seconde sur la planète depuis la sortie du premier modèle. Une cadence effrénée devant laquelle Apple doit s’organiser.

Et tout se passe sur le site industriel de Yuen Long, dans la banlieue de Hong Kong. Un parc appartenant à l'entrepreneur d'Apple, Li Tong Groupe et dans lequel viennent mourir les iPhone, iPad et iMac. Car comment fabriquer à grande échelle sans recycler ? Impossible de savoir combien d’appareils se trouvent dans cette usine fermée au public et entièrement sécurisée. Seules 300 personnes y travaillent et aucune d’entre elles n’a le droit de communiquer officiellement sur le processus de destruction des iPhone. Pourtant, grâce à un témoignage sous couvert d’anonymat et recueilli par le site Bloomberg, on en sait un peu plus sur la très stricte et très secrète réglementation d’Apple en matière de recyclage.

Comment Apple recycle ses appareils ?

Dans le secteur du recyclage des produits électroniques, l'indice de référence consiste à collecter et recycler environ 70% en poids, des dispositifs produits sept ans plus tôt. Selon Lisa Jackson, responsable des affaires environnementales de la marque, Apple parvient à en recycler environ 85%. En somme, le groupe devrait se procurer et détruire l'équivalent de plus de 9 millions de modèles iPhone 3GS datant de 2009 cette année.

Apple a déclaré avoir recueilli plus de 40 000 tonnes de déchets électroniques en 2014 à partir d'appareils recyclés, y compris assez acier pour construire 160 km de voie ferrée. Les compagnies Brightstar Corp., basée à Miami, TES-AMM à Singapour, Li Tong à Hong-Kong et Foxconn Technology Group (le plus célèbre fabricant d'iPhone) font partie d'un réseau mondial de recycleurs qui ont accepté de se soumettre à plus de 50 règles, lesquelles visent à améliorer la sécurité, l’assurance, la vérification et la destruction des téléphones.

Un voyage en dix étapes

Comment ça fonctionne ? Le processus commence dans les Apple Store, où la marque rachète ses propres appareils usagés. Des tests sont alors réalisés pour définir s’ils doivent être revendus ou détruits. Là aussi, la réglementation est stricte et tenue secrète. Impossible de savoir sur quels critères se base la marque pour décider de l’avenir de ses téléphones usagés. Lorsqu’un iPhone doit être détruit cependant, il est étonnant de voir que le processus est similaire à celui de fabrication, mais dans le sens inverse.

"Chaque étape de destruction est minutieusement contrôlée, mesurée et organisée par chambres scellées sous vide, conçues pour capturer 100% des produits chimiques et des gaz libérés au cours du processus", explique Linda Li, directrice de la stratégie de Li Tong, citée par Bloomberg. Une fois que les iPhone arrivent sur le site de Yuen Long, leurs logos sont retirés et déchiquetés pour éviter une éventuelle réutilisation sur des appareils de contrefaçon. Les déchets Apple ne sont jamais mélangés avec ceux des autres fabricants, de sorte que les appareils de la marque ne soient faits qu’avec des pièces et des composants Apple. "Les recycleurs doivent dédier des installations à Apple", pour pouvoir travailler avec la compagnie, précise Linda Li.

Est-il possible que votre nouveau grille-pain soit la réincarnation de votre iPhone 3 ? Ô joie, la réponse est oui : les composants dangereux sont stockés dans des installations spéciales et le reste se réincarne en cadre de fenêtre en aluminium, en meubles ou encore en carreaux de verre. Alors rassurez-vous, ce n'est qu'un au-revoir.

La vie d'un iPhone résumée en vidéo par Paul Trillo sur Vimeo.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !