Tâches ménagères : pourquoi les femmes en font toujours plus que les hommes... et faut-il s'y résoudre ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Courses, ménage... les femmes travaillent toujours plus que les hommes à la maison.
Courses, ménage... les femmes travaillent toujours plus que les hommes à la maison.
©Allociné

Guerre des sexes

Tâches ménagères : pourquoi les femmes en font toujours plus que les hommes... et faut-il s'y résoudre ?

Une étude réalisée fin 2012 par l'institut Harris interactive public révèle que 7 femmes sur 10 estiment faire plus de tâches ménagères que leur conjoint.

Les femmes, ces esclaves des temps modernes. Sans surprise, la gent féminine s'échine toujours plus sur les tâches ménagères que ces messieurs. Une étude réalisée par l'institut Harris interactive public entre le 14 et le 17 décembre 2012 sur un échantillon de 1 878 personnes révèle ainsi que près de 70% des femmes estiment faire plus de tâches ménagères que leur conjoint. 8% des hommes admettent même ne "rien faire du tout tout" ! Et les femmes de se retrouver débordées par des tâches bien souvent ingrates. Entre le ménage, les courses, l'organisation des vacances, les machines, les relevés de comptes, les enfants, et beaucoup, beaucoup d'autres choses, rien ne leur est épargné.

Le phénomène n'est pas nouveau, loin de là. Déjà en 1974, la féministe et sociologue britannique Anne Oakley s'intéressait aux phénomènes du "travail invisible" dans son livre The Sociology of Housework. Mais depuis les années 1970 et les différentes vagues de féministes, les choses ne semblent pas vraiment avoir changé, et les hommes ont toujours tendance à rester les pieds bien calés sous la table. Les perceptions des hommes et femmes en ce qui concerne la quantité de tâches ménagères effectuées diffèrent ainsi toujours. Une journaliste de The Atlantic met en avant quelques idées pour expliquer cette différence de perceptions.

Ainsi, si les hommes en font si peu à la maison, c'est peut-être tout simplement parce qu'ils ne voient même pas ce qui doit être fait. N'ayant jamais vu leur père prendre part au travail domestique pendant que leur mère l'accomplissait en silence, ils ne sont tout simplement pas habitué à cela et ne prêtent pas attention aux mêmes choses que les femmes.

Autre hypothèse, celle plus pragmatique liée à la motivation. Si les hommes ont peut-être une vague idée de ce qu'il faudrait faire dans la maison, ils considèrent peut-être que ces tâches ne sont pas dignes de leur temps, ou alors qu'ils ne les accompliraient pas comme il le devraient. Sans doute pensent-ils par exemple que leur moitié fabriquerait bien mieux qu'eux un déguisement pour le spectacle de l'école... Et donc plutôt que de perdre du temps à mal faire quelque chose, autant ne pas le faire du tout. Et les femmes de se retrouver avec l'ensemble des tâches ménagères.

Enfin, une dernière hypothèse, structurelle et liée à la société, pourrait expliquer pourquoi les hommes ne font pas grand chose au domicile. En effet, s'ils veulent aider, peut-être n'en sont-ils tout simplement pas capables. Les mentalités n'ont pas évolué si vite que cela et on attend toujours des hommes qu'ils restent tard au travail sans quoi ils pourraient perdre leur emploi. Mais comment espérer alors qu'ils aillent chercher leurs enfants à la garderie ou fassent les courses ?

Les solutions pour remédier à ces problèmes sont en fait plus simples qu'il n'y paraît. Plutôt que d'attendre diverses études qui confirment que les tâches ménagères ne sont pas équitablement partagées au sein d'un couple, il suffirait d'en parler franchement et justement de faire en sorte que ces "tâches invisibles" deviennent bien "visibles". La solution pourrait donc être de dresser une liste de choses à faire dans la maison pour montrer qu'il y a bien plus que ce qu'on pourrait imaginer. Il faudrait également que les mentalités évoluent plus rapidement et fasse en sorte que les pères soient des mères comme les autres et qu'ils puissent avoir des horaires de travail plus flexibles. L'annonce de François Hollande du 7 mars sur une réforme du congé parental pour lutter notamment contre les inégalités hommes-femmes va dans ce sens. Cette nouvelle mouture du congé parental, en se voulant plus attractif, tente en effet d'inciter les pères à le prendre.

Les hommes n'auront alors plus aucune raison de ne pas prendre plus part aux tâches ménagères. Et espérons que l'étude qui révèle que plus un homme marié passe du temps à faire les tâches ménagères, moins il fait l'amour ne fera pas reculer les mentalités sur le sujet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !