Les nouveaux usages de Facebook sur tablette ou smartphones vont-ils couler l’économie des applications Internet ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les nouveaux usages de Facebook 
sur tablette ou smartphones 
vont-ils couler l’économie 
des applications Internet ?
©

Le fric c'est Geek

Les nouveaux usages de Facebook sur tablette ou smartphones vont-ils couler l’économie des applications Internet ?

L'explosion du nombre d'utilisateurs de mobiles, téléphones ou tablettes, pourrait bouleverser le marché de l'application. Facebook, qui profitait pleinement de ce secteur jusqu'ici, pourrait se voir forcé de revoir son approche.

Guillaume Ber

Guillaume Ber

Responsable des contenus web chez EBG (Electronic  Business Group)

Voir la bio »

Atlantico : Dans quelle mesure les gens utilisent des tablettes / ordinateurs ou des smartphones pour surfer sur les réseaux sociaux ?

Guillaume Ber : En France, l’accès aux réseaux sociaux se fait encore principalement sur ordinateur et ce levier ne cesse de croître (21.9 millions d’internautes en 2013, 23.6 millions en 2013). La croissance importante de l’accès par le mobile s’explique par une période de rattrapage : le taux d’équipement de Smartphone a explosé ses dernières années et les usages s’ensuivent. Ce qui explique le relai de croissance d’accès aux réseaux sociaux.

D’après le cabinet eMarketer, le nombre d’Internautes français accédant aux réseaux sociaux via le mobile est de 7,5 millions de personnes en 2012, avec une prévision de 11,3 millions en 2013. Au niveau mondial par contre, le temps passé sur Facebook via mobile a dépassé le temps passé sur l’ordinateur. La question « ou » est un leurre : il n’y a pas d’un côté les utilisateurs Web et de l’autre les utilisateurs d'un mobile, les usages sont complémentaires.

Ces nouveaux usages vont-ils couler l’économie des applications Internet type Zynga qui a récemment chuté en Bourse (-10%) ?

Non je ne le pense pas. Selon moi, Facebook sera complémentaire aux boutiques de téléchargements (App Store pour Apple ou Google Play pour Android). Facebook ne remplacera pas les « Stores » mais il redirigera directement l’internaute ou le mobinaute vers la boutique d’application correspondante à son mobile. Il veut ainsi devenir incontournable dans la recherche d’applications.

De fait, quel avenir pour les applications Facebook  ?

Pour pallier la fragmentation des plateformes de téléchargement d’applications sur mobile dont je parlais plus haut (Apple, Android,…), Facebook a créé la sienne, appelée Appcenter. Ainsi, Facebook tente de se transformer en porte d’entrée unique sur le mobile. L'utilisateur ira sur l’Appcenter Facebook et profitera de la bonne version de son application, automatiquement. Cela change radicalement les règles du jeu.  Dans une autre mesure, en mars dernier, Zynga avait créé sa propre plateforme pour être, justement, moins dépendant de Facebook. Cela concerne également des entreprises comme Kobojo ou Iscool qui sont dans la même logique entrepreneuriale en France. La prospective est plus que périlleuse sur le digital, et encore plus sur les sujets jeunes comme le mobile. Mais l'avenir nous le dira et les applications internet ont encore de beaux jours devant elles.

Propos recueillis par Valérie Meret

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !