Stratégie : Wauquiez tape-t-il sur les chômeurs pour perdre son job ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Stratégie : Wauquiez tape-t-il sur les chômeurs pour perdre son job ?
©

Zone franche

Stratégie : Wauquiez tape-t-il sur les chômeurs pour perdre son job ?

Pour le ministre de l'Enseignement supérieur, le chômage n'est peut-être pas une si mauvaise chose, après tout...

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Heureusement que Laurent Wauquiez est le représentant officiel la « Droite sociale », le pendant humaniste de la « Droite populaire » au sein de l’UMP. Heureusement parce qu’autrement, on se demande comment il se distinguerait de la bande à Mariani, par les temps qui courent…

Il y a d’abord eu son pataquès du « cancer de l’assistanat », lorsqu’il s’est offusqué de ce que des types au RSA ne puissent pas être forcés à accomplir quelques heures de service social chaque semaine en contrepartie de leur allocation. Fillon a bien rattrapé le coup en rappelant que le RSA était justement, à l’inverse du vieux RMI, un dispositif de retour à l’emploi d’ailleurs mis en place par son propre gouvernement mais le mal était fait : le gendre idéal avait perdu de son lustre.

Mais voici qu’il revient à la charge en proposant que les organismes HLM fassent le tri entre demandeurs de logements au détriment des chômeurs.

Dit comme ça, ça paraît déjà curieux, mais dans le détail, c’est encore plus dérangeant. L’idée générale, pour le ministre de l’Enseignement supérieur, c’est que « le social en France consiste trop souvent à oublier ceux qui travaillent » et qu’il faut changer ça en leur donnant l’avantage sur les parasites inscrits à Pôle emploi…

Le hic, c’est que c’est exactement ce que les bailleurs sociaux ont déjà l’habitude de faire en sélectionnant prioritairement des locataires solvables aux revenus pérennes. Le vrai défi, en ces temps de disette, serait plutôt de donner un coup de pouce à des chômeurs toujours plus nombreux.

« S'ils me virent, c'est le plus beau cadeau de ma vie politique ! »

De fait, on comprend assez bien le calcul de l’ancien huron, qui expliquait dans Le Point avoir volontairement « rompu la gangue » et même carrément chercher à se faire jeter pour booster sa carrière (« S'ils me virent, ils me font le plus beau cadeau de ma vie politique ! »).

Il est d'ailleurs possible qu’il y parvienne à la longue, même s’il est assez paradoxal de taper sur les chômeurs pour réussir à perdre son propre job par stratégie carriériste...

N’empêche, sale temps pour les chômeurs, ces jours-ci : entre leurs gosses que l’on prive de cantine et les logements qu’il faudrait leur refuser parce qu’ils ne sont pas assez méritants, on va vraiment leur apprendre la vie ! Tiens, au fait, Wauquiez ne le précise pas : est-ce qu'un allocataire du RSA acceptant de faire des heures de service social redevient un travailleur éligible à un HLM ?

A creuser.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !