Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

Bonnes feuilles

Sourire, persuasion et importance de la deuxième syllabe : savez-vous vraiment bien dire "bonjour" ?

A la fois drôle et sérieux, ce livre d'exercices est un concentré de techniques à utiliser pour ne plus craindre de parler en public. Découvrez comment faire de vos prises de paroles des moments agréables pour vous... et votre auditoire ! Extrait du livre "97 exercices pour prendre la parole n''importe où, n''importe quand, avec (presque) n''importe qui !" de Chilina Hills et Geneviève Smal, aux éditions Eyrolles (1/2).

Le bonjour enthousiaste

Avertissement : vous allez vous faire des amis. Durée : le temps de faire le tour du quartier ou de l’immeuble.

Matériel : votre plus beau sourire.

Objectif : mettre vos interlocuteurs dans de bonnes dispositions et vous distancer de la monotonie vocale.

Ah, le « bonjour », mot tellement simple et aussi tellement galvaudé, vide de sens à force d’utilisation. Mais quelle force quand il est prononcé avec le sourire et qu’il vous vient du fond du corps. Le « bonjour » est souvent celui dont on fait l’économie quand on croise un voisin, certes toujours le même depuis longtemps, mais que l’on connaît si peu qu’on ne se donne même plus la peine de le saluer. L’objectif premier de cet exercice est de vous apprendre à varier votre ton, mais, si en plus il améliore vos relations, c’est tout bénef ! Pendant quelques minutes, vous allez dire « bonjour » à toutes les personnes que vous croisez. Et pas un petit « bonjour » entre les dents, non, un vrai de vrai, avec le sourire, avec toutes vos dents et une belle voix bien forte. Votre moment de gêne disparu, veillez à prononcer « bonjour » sur des tons différents, en plaçant l’accent tonique sur la première ou la deuxième syllabe, en appuyant sur le « on » ou le « ou », mais toujours avec beaucoup d’enthousiasme. Vous allez parvenir à faire plaisir aux ronchons, qui normalement vous répondront sur le même ton. Une fois votre mission accomplie, vous méritez un gros morceau de chocolat. Le lendemain vous pourrez tenter le « Bonjour, quelle belle journée ! » Sauf s’il pleut. 

J'ai une voix de canard

En réfléchissant bien, on a certainement croisé un jour ou l’autre une personne dont on avait envie de singer la voix, tellement elle était stridente ou nasillarde. D’un autre côté, cette personne, c’est peut-être vous et vous souffrez du complexe de la voix de canard. La voix est un outil souple qui peut se modifier avec des exercices et de la ténacité. Si vous pensez que votre voix vous empêche d’être écouté attentivement, là, vous allez devoir passer de canard à steward ou hôtesse de l’air.

Fasten your seat belt

Avertissement : risque d’être embauché chez Air France.

Durée : 5 minutes max.

Matériel : votre œil de biche ou de cerf. Objectif : baisser d’un ton et ajouter du miel dans votre voix.

Utilisez le ton le plus grave que vous pouvez, tout en conservant du confort. Miaulez une fois ou deux comme un très gros chat paresseux, asseyez-vous et croisez les jambes, placez un coude sur la table et caressez-vous le menton avec l’index. Et puis lisez ceci à voix chaude :

« Mesdames et Messieurs, je suis très heureux-se1 de vous accueillir à bord. Nous allons bientôt décoller pour Paris. La durée du vol est estimée à trois heures. Nous vous demandons de lire attentivement les consignes de sécurité placées devant vous. Nous vous rappelons que les bagages à main doivent être placés sous votre siège. Nous vous demandons de relever vos tablettes, d’attacher votre ceinture pour votre sécurité et de la garder pendant la durée du vol si vous n’avez pas à vous déplacer. Nous vous rappelons par ailleurs que ce vol est non fumeur et qu’il est interdit de fumer dans les toilettes. » Attention, turbulences. Continuez en gardant le même ton de voix rassurant : « Mesdames et Messieurs, nous approchons d’une zone de turbulences. Nous vous demandons de rester assis, de relever vos tablettes et d’attacher votre ceinture. Nous risquons d’être légèrement secoués. Merci pour votre compréhension. » Et vous arrivez à destination, gardez de la chaleur dans la voix : « Mesdames et Messieurs, nous allons atterrir dans quelques minutes. La tempé- rature au sol est de 25 °C. Veuillez rester assis jusqu’à l’arrêt complet de l’avion. Nous avons été très heureux de vous accueillir à bord et nous vous remercions d’avoir choisi notre compagnie pour voyager. Nous espérons vous revoir prochainement sur nos lignes. » Dès que vous vous trouvez crédible, vous pouvez passer à l’exercice suivant

Extrait du livre "97 exercices pour prendre la parole" de Chilina Hills et Geneviève Smal, aux éditions Eyrolles

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.