PS : Benoît Hamon devrait déposer une motion en vue du congrès | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
PS : Benoît Hamon devrait déposer une motion en vue du congrès
©Reuters

A gauche toute

PS : Benoît Hamon devrait déposer une motion en vue du congrès

L'ancien ministre de l'Education a expliqué mardi sur France 2 qu'il déposerait "avec les frondeurs et d'autres" une motion en vue du congrès du PS pour "infléchir" la politique du gouvernement et non la "remettre en cause".

Benoît Hamon a profité de son passage sur France 2, mardi, dans l'émission Télématin, pour s'exprimer sur le futur congrès du Parti socialiste. Et il a annoncé vouloir déposer "avec les frondeurs et d'autres" une motion pour "infléchir" la politique du gouvernement et non la "remettre en cause". La date limite pour déposer cette motion est vendredi soir minuit, alors, le temps presse pour s'organiser. 

En effet, le 11 avril est la date fatidique avant laquelle tous les courants du parti doivent avoir désigné celui ou celle qui prendra la tête du PS et se présentera pour succéder à Jean-Christophe Cambadélis. Benoît Hamon a répondu : "Oui, je serai avec les frondeurs, et d'autres" pour un texte visant non à "remettre en cause la politique du gouvernement, mais l'infléchir vers davantage de mesures favorables à l'amélioration de la vie quotidienne des Français".

Evidemment, le nom de Martine Aubry et venu pimenter le dialogue. L'ancien ministre de l'Education s'alliera-t-il avec la maire de Lille ? Selon ses dires, même si cette dernière ne lui parle plus, Benoît Hamon l'espère "parce qu'on pense la même chose. Ce serait souhaitable qu'on puisse se retrouver". Le temps semble venu d'oublier les rancœurs. Arnaud Montebourg devrait, lui aussi, faire partie des signataires. Et le député des Yvelines d'insister : "Elections après élections, les électeurs nous disent : "ça ne va pas". La question est : le PS doit-il mécaniquement et obligatoirement défendre le gouvernement" ou "ses propres électeurs" "déçus", voire "désorientés"?

Quid d'un éclatement du PS ? Benoît Hamon n'y croit pas ou ne veut y croire : "Moi, je suis optimiste, je crois qu'évidemment on va être entendus, je travaille à cela. Sauf à être dans le déni, quiconque a fait campagne pour les départementales sait exactement ce que nous demandent nos électeurs. J'ai confiance dans le Président de la République et dans sa capacité à entendre cela. On ne peut pas se plaindre de l'abstention et chaque fois qu'il y a une élection dire ''on ne change rien''. Sinon, le désenchantement démocratique ira crescendo."

L'ancien porte-parole du Parti socialiste s'est inquiété d'un "dérèglement de la vie politique" "quand on donne, nous, le gouvernement parfois l'impression de s'aventurer à droite, quand la droite se sent bien à l'extrême droite sur le fond et quand l'extrême droite défend les 35 heures". Et de conclure : "Ce dérèglement, il faut faire en sorte qu'il ne structure plus la vie politique et c'est le rôle du PS de le faire".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !