Pourquoi les enfants n'aiment pas boire de l'eau (et comment leur faire aimer) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pourquoi les enfants n'aiment pas boire de l'eau (et comment leur faire aimer)
©

Drink water

Pourquoi les enfants n'aiment pas boire de l'eau (et comment leur faire aimer)

Sodas, jus de fruits, sirop… tout cela est bien tentant pour les jeunes âmes. Laurence Haurat démontre en quoi les boissons sucrées peuvent être addictives, et donne quelques conseils pour que votre enfant arrive enfin à boire de l’eau. Extraits de "C'est l'enfer à table" (2/2).

Laurence Haurat

Laurence Haurat

Laurence Haurat est psychologue et nutritionniste, chroniqueuse hebdomadaire dans l’émission « Le grand 8 » sur D8.

Elle est l’auteur de "C'est l'enfer à table" aux éditions Eyrolles et de "Ex-fan des régimes" aux éditions La Martinière.

Voir la bio »

Boire de l’eau, une question d’habitude

Si les enfants sont naturellement attirés par les aliments gras et sucrés et les féculents, ce n’est pourtant pas le cas en ce qui concerne les boissons sucrées. Un enfant peut boire de l’eau et rien d’autre, tant que les parents ne lui proposent pas de boissons sucrées. Habitué à ces boissons dont l’arôme lui est plus plaisant, l’enfant vient à les préférer à l’eau. Donc, si vous hésitez à donner des boissons sucrées à votre enfant, sachez qu’une seule boisson lui est indispensable, c’est l’eau. En revanche, lorsqu’un enfant souffre de déshydratation, à cause d’une diarrhée par exemple, le mieux est de lui servir une eau légèrement sucrée et contenant des sels minéraux.

Les besoins moyens en eau d’un enfant sont approximativement d’un litre d’eau par jour (en prenant en compte l’eau contenue dans les aliments) pour les bébés de 0 à 1 an, puis de 1,7 litres pour les enfants âgés de 2 à 6 ans. La plupart du temps, les parents proposent des boissons sucrées à leurs enfants à l’occasion de fêtes, des anniversaires, des apéritifs ou bien le matin au petit-déjeuner. Les mauvaises habitudes se prenant vite, l’on voit dans certaines familles une bouteille de soda remplacer la bouteille d’eau sur la table. Le jus de fruits du matin semble pour beaucoup de parents un apport non négligeable de vitamines C. Malheureusement, il s’avère que les jus de fruits vendus tout préparés sont enrichis en vitamines synthétiques mais assez pauvres en vitamines naturelles. Pressez quelques oranges fraîches de temps en temps si vous voulez un vrai bénéfice en vitamines.

Les sodas

Boire un soda n’est particulièrement pas recommandé aux enfants. Pourquoi leur donner à boire des sodas saturés en sucre ou en aspartame, alors que notre alimentation est déjà suffisamment riche et qu’elle ne manque pas de sucre ? Sachez aussi qu’il y a dans les sodas de la caféine, de la taurine et du guarana, composants tout aussi impropres à l’enfant que le sucre. Et si le ketchup aide l’enfant à manger des haricots verts, les sodas ne sont en revanche d’aucune utilité. Et n’oubliez pas que vous donnez toujours l’exemple. De même que les enfants dont les parents boivent de l’alcool sont tentés par l’alcool, les enfants dont les parents boivent des sodas sont évidemment tentés par les sodas. Les boissons sucrées doivent rester des boissons dites de plaisir et être consommées à petites doses donc. Une personne qui diluerait pour moitié le coca avec de l’eau gazeuse ferait l’économie de plus de deux morceaux de sucre pour chaque verre. Cette méthode pourrait déshabituer un enfant des boissons sucrées. Le mieux, bien sûr, est de supprimer complètement la tentation, et c’est un véritable objectif auquel doit participer toute la famille.

Vers un trop plein de sucre

Supprimer ou limiter la consommation de boissons sucrées est en fait la question essentielle. La supprimer complètement, comme on l’a vu, serait malvenu. La limiter est incontestablement plus sage. Il existe des cannettes de 15 cl qui sont équivalentes à un petit verre et donnent à l’enfant l’impression d’avoir bu une cannette entière. Vous pouvez également utiliser un petit verre à thé à la menthe et le remplir de soda. Il n’éprouvera ainsi aucun sentiment de frustration. En revanche, sachez que donner une cannette de 33 cl de soda à un enfant de moins de 10 ans reviendrait à lui faire boire 35 g de sucre, soit l’équivalent de 70 g de pain. Comment cet enfant pourrait-il avoir encore faim après un tel régime sucré ?!

Faut-il opter pour des boissons édulcorées ?

Certains parents pensent bien faire en donnant à leurs enfants des boissons édulcorées, à l’aspartame. C’est une double mauvaise idée. L’aspartame n’est pas une molécule chimique recommandée pour les enfants et ce type de produit augmente la recherche de sucre. En effet, puisqu’il n’est pas calorique, le parent va avoir tendance à servir sans limites des boissons light à son enfant en pensant : « ce n’est pas grave puisque de toute façon c’est comme de l’eau, il y a zéro calorie. » Sauf que les boissons light ne sont pas de l’eau. Il en est de même pour toutes les eaux aromatisées industriellement, car elles sont toutes sucrées avec des édulcorants. De plus, vous habituez votre enfant à la saveur sucrée.

____________________________________________

Extrait de "C'est l'enfer à table" aux éditions Eyrolles (29 mars 2012)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !