Petits conseils pour se faire plaisir sans se ruiner la silhouette entre les deux réveillons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Petits conseils pour se faire plaisir sans se ruiner la silhouette entre les deux réveillons
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

En attendant la galette des Rois...

Petits conseils pour se faire plaisir sans se ruiner la silhouette entre les deux réveillons

Même si la crise sanitaire limite le nombre de convives autour des tables, la semaine entre Noël et le Nouvel an est une bonne occasion de mettre les petits plats dans les grands et se faire plaisir. Mais pour ne pas risquer de défaillir quand vous monterez sur la balance, suivez le guide !

Nathalie Hutter-Lardeau

Nathalie Hutter-Lardeau

Nathalie Hutter-Lardeau est nutritionniste diplômée d'Etat, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Parmi eux La True Food aux Editions du Moment,  dans lequel elle explique comment déguster ses produits préférés en toute lucidité
101 restos, 0 kilo, coécrit avec Nathalie Helal et Catherine Roig (Hachette, mars 2013), Mince Alors ! (Odile Jacob, Juin 2011), Des mots sur les maux du cancer  (Mango, 2009) avec le Professeur David Khayat et Wendy Bouchard, et  Le vrai régime anti-cancer  (Odile Jacob, 2010) avec le Professeur David Khayat et France Carp.
Voir la bio »

Atlantico : Noël est souvent synonyme d’excès de nourriture, avec l’approche du nouvel an, certains veulent faire maigre pour reposer leur estomac et protéger leur silhouette mais est-il possible de continuer à se faire plaisir sans trop prendre de poids ? Comment ? 

Nathalie Hutter-Lardeau : Le plaisir est indissociable de l’équilibre alimentaire. L’assumer est un moyen d’apaiser et de ne pas risquer de tomber dans des excès incontrôlables. 

Pour maîtriser son poids essentiel pour garder une bonne vitalité et santé à long terme le challenge de ces périodes d’accumulation de repas festifs réside dans l’anticipation, la maîtrise et le retour à la normale. Gérer ses envies et organiser ses menus sur plusieurs jours permet d’éviter des excès impossibles à corriger.

Anticiper les jours précédents chaque repas festif

- Privilégier les menus riches en légumes sources de fibres au rôle régulateur dans l’absorption des nutriments et effet satiétogène ; soupe, poêlée des viandes blanches ou poissons apportent des protéines de qualité bien rassasiantes et des fruits en dessert.
- Bien s’hydrater avec thé, tisane et eau
- Augmenter l’intensité de son activité physique une demi-heure 2 à 3 fois par jour
- Et pourquoi pas le matin à jeun pour une efficacité maximale
- Maîtriser vos envies et profitez du plaisir de chaque plat de vos repas d’exception
- Choisir ce qui vous fait vraiment plaisir sans culpabilité mais sans excès

Attention au piège des apéritifs et boissons alcoolisées ! Limiter à 1 coupe de champagne, une dose de whisky ou un verre de vin et alterner avec des eaux pétillantes qui favorisent la digestion.

Soyez créatif pour préparer petits fours en privilégiant des assortiments individuels de 2 ou 3 bouchées sophistiquées avec de nouvelles saveurs ou découvertes. N’accumulez pas le nombre de plats au risque de saturer avant la fin, composez des portions adaptées et éviter de vous resservir. Faites de choix de produits d’exception et innover pour surprendre vos papilles délicatement plutôt que de surcharger en aliments caloriques et trop lourds à apprécier.

Les produits de la mer sont des alliés incontournables pour des repas d’exceptions. Les Huîtres et Saint Jacques sont des fruits de mer de saison à déguster nature ou à cuisiner de multiples façons. Les mélanges de champignons sont des accompagnements très légers en calories et aux saveurs délicates. Les champignons d’hiver comme les pleurotes, chanterelles, trompettes de la mort, accompagnent à merveilles viandes et poissons sans alourdir la note sur la balance.

Corriger vos excès

Même principe que pour les jours précédents, limiter l’apport calorique en privilégiant légumes et fruits. Alléger les repas en misant sur un duo plat dessert. Bien s’hydrater et s’aérer en marchant à l’extérieur pour aider votre corps à fonctionner de façon optimale.

Existe-t-il des aliments qui peuvent être des alliés particulièrement efficaces pour réussir à passer une bonne semaine entre les fêtes ?

Tous les aliments riches en eau, fibres et vitamines et minéraux anti-oxydants sont à privilégier. Choisir et varier les légumes et fruits en préférant les produits de saison. C’est mieux pour votre santé, votre porte-monnaie et le commerce local. 

En décembre vous pourrez trouver facilement les légumes (carottes, choux, potimarrons, endives, poireaux, cresson) et les fruits d’hiver (clémentines, grenades, kiwis, poires, litchis, bananes, citrons, oranges, mangues). Préférez les fruits entiers et jus de fruits avec pulpes ou smoothies pour bénéficier des fibres et de toutes les vitamines anti-oxydantes idéales pour lutter contre le stress des excès.

Alléger vos recettes du gras ou du sel en explorant toutes les pistes des épices et herbes aromatiques pour réveiller vos papilles et bénéficier de leur atouts santé. Tester les mélanges pour vos poissons potages ou légumes. Les graines (poivre, coriandre, cumin), les poudres (curcuma, paprika, gingembre, cannelle) ou herbes (aneth, thym, laurier) sont un allié.

Au contraire, ya-t-il des aliments ou des habitudes qu’il faut à tout prix éviter pour réussir à trouver cet équilibre entre plaisir et ligne entre les deux fêtes ?

Entre les repas de fêtes, éviter l'alcool, les plats en sauces et les desserts trop riches. Prendre un petit déjeuner light avec du thé vert ou citron chaud, fromage blanc céréales et fruits. Préparer des dîners légers pour améliorer le sommeil, cuisinez simplement veloutés ou bouillons de légumes puis terminer avec des yaourts ou compotée de fruits. Préparez-vous de nouveaux mélanges pour des tisanes sans caféine qui favorisent votre bien être sans calorie : verveine, thym, sauge, menthe ou rooibos, un peu de mélisse, bourrache, fleurs d'hibiscus ou anis étoilé (badiane).

Vaut-il mieux se faire plaisir sans restriction pendant la semaine des fêtes puis reprendre le contrôle ou essayer de maintenir un entre deux entre les deux réveillons ? 

Une accumulation de repas festifs sera non seulement difficilement récupérable mais n’apportera probablement pas tous les plaisirs escomptés. Mieux vaut alterner avec des repas légers pour profiter au mieux sans culpabilité des repas festifs et ainsi gérer son poids sans faire de concession sur le plaisir. Convivialité et bonheur de passer de bons moments gourmands ensemble indispensables à notre bien-être.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !