Marketing de la fraîcheur et canicule : ces envies alimentaires auxquelles vous pouvez céder pour vous rafraîchir... et les autres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Marketing de la fraîcheur et canicule : ces envies alimentaires auxquelles vous pouvez céder pour vous rafraîchir... et les autres
©Pixabay

Chaleur

Marketing de la fraîcheur et canicule : ces envies alimentaires auxquelles vous pouvez céder pour vous rafraîchir... et les autres

Fiez-vous à votre corps. Les idées reçues sur une alimentation adaptée à la canicule sont nombreuses. Mais mieux vaut écouter vos seuls besoins.

Patrick Tounian

Patrick Tounian

Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris.
Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de l'enfant et de l'adolescent " à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris.
Il est secrétaire général de la Société française de pédiatrie et auteur de nombreux livres et publications scientifiques sur la nutrition et l'obésité de l'enfant et de l'adolescent.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que 66 départements français sont en vigilance orange par cette période de canicule, il en va de toutes les astuces pour mieux supporter la chaleur. Mais quelles recommandations sérieuses peut-on faire à ceux qui souhaiteraient adapter leur repas à la canicule? Que faut-il manger et boire quand il fait aussi chaud?

Patrick Tournian : Ça dépend des âges ; à part les personnes âgés et les jeunes nourrissons, la soif s'adapte aux besoin. Il faut que les gens boivent à leur soif. Pour diminuer la quantité d’eau à boire, il faut essayer de manger des produits pleins d’eau tels que des fruits et des légumes. Tout ce qui permet en fait la réhydratation. Par contre, chez les enfants en bas âge, il faut toujours leur proposer à boire. Mais il ne faut pas s’étonner s'ils refusent. Les jeunes nourrissons boivent énormément de lait, qui leur apporte des quantités hydriques très importantes. Même pendant les canicules, ils n’ont pas toujours très soif. Il faut leur proposer entre les biberons de lait des verres d’eau, mais en veillant bien à ne pas remplacer l’un par l’autre. Pour les personnes âgées, c’est plus compliqué. La sensation de soif est nettement diminuée. Il faut qu’elles boivent de manière régulière des petites gorgées répétées. Les personnes opérées de chirurgie bariatrique ont également ce problème.

Quelles sont les fausses idées sur le rapport à la chaleur et la nutrition qu'il faut combattre? Faut-il, par exemple, réellement boire 8 verres d'eau par jour?

Je crois qu’il faut vraiment avant tout obéir à sa demande. Il y a beaucoup de marketing autour de l’alimentation pendant les périodes de fortes chaleurs. On entend de tout : d’un côté, il faut boire frais, de l’autre il faut boire chaud. Il n’y pas grand chose de très solide là-dessus. Il faut simplement savoir boire à sa soif et manger des aliments riches en eau. Globalement, il ne faut pas faire trop attention à la façon dont on nous dit de boire et de manger. Ce qu’il faut savoir, c’est que dans les pays où il fait très chaud, comme en Afrique, quelqu’un qui n’est pas habitué au climat va boire des quantités phénoménales d’eau. En revanche, ceux qui y résident boivent des quantités d’eau faible. Il y a une adaptation, le corps réagit. C’est pourquoi, dans ces périodes de fortes chaleurs, si l’on se contente d’écouter ses besoins, on va boire un peu moins que ce que l’on veut nous faire boire. Plus on boit, plus on a soif.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !