Les cinq métiers qui proposent le plus d'offres d'emploi en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Employé polyvalent de cuisine fait partie des métiers qui proposent le plus d'offres d'emploi en France.
Employé polyvalent de cuisine fait partie des métiers qui proposent le plus d'offres d'emploi en France.
©Reuters

Pôle emploi

Les cinq métiers qui proposent le plus d'offres d'emploi en France

Alors que la France compte plus de trois millions de demandeurs d'emplois, un employeur sur deux s'attend toujours à rencontrer des difficultés pour recruter. Focus sur ces profils qui font défaut.

Hervé Solus

Hervé Solus

Hervé Solus est cofondateur et président de JOBaProximite.com, site de recrutement qui rapproche les candidats et les entreprises géographiquement et humainement. JOBaProximite a été lancé en février 2013.

Voir la bio »

Atlantico : La France compte plus de trois millions de demandeurs d'emplois et pourtant un employeur sur deux s'attend toujours à rencontrer des difficultés pour recruter en raison de secteurs victimes d'une pénurie de profils. Quel est le top cinq des métiers les plus prisés des entreprises en 2014 ? Pourquoi ?

Hervé Solus Agents d’entretien de locaux, aides à domicile, employés polyvalents de cuisine, aides-soignants (y compris la puériculture) et professions de l'informatique et des télécoms (IT) sont les cinq métiers les plus recherchés en France… et souvent les plus difficiles à trouver !

Ceci s’explique par trois facteurs :

  • le déficit d'attractivité de certains métiers (manque de candidats) ;
  • l'inadéquation entre les compétences attendues par les recruteurs et celles disponibles (manque de formation des candidats) ;
  • le manque de flexibilité du marché du travail. 

La tendance des secteurs qui recrutent pour cause de profils manquants suit-elle une courbe régulière ?

Le top cinq (et même le top 10) des métiers les plus recherchés est identique depuis des années. Ces métiers sont le reflet de la structure de notre économie caractérisée par la prédominance des activités touristiques et des services à la personne.

Premier secteur à embaucher, l’hôtellerie-restauration compte 14% des intentions d’embauche (enquête Besoin de Main d’œuvre, Pôle emploi 2013), tandis que les services aux entreprises et la santé-action sociale suivent avec 12% chacun.

D’une manière générale, le secteur des services représente à lui seul 64% des projets de recrutement (il concentre 78% des actifs soit 20,5 millions de personnes).

Le niveau de qualification entre-t-il en ligne de compte dans le classement des métiers les plus demandés ? Quid de la saison ?

C’est le cas pour les métiers liés à l’IT (en cinquième position des métiers les plus recherchés) qui comprennent les ingénieurs, les cadres d'études et de la Recherche & Développement informatique ou les responsables informatiques, etc., mais parmi les métiers les plus recherchés la plupart sont peu qualifiés.

Par ailleurs, 35,8% des projets de recrutements sont liés à des activités saisonnières (soit 577.000 emplois potentiels). L’hôtellerie-restauration est bien sûr concernée mais c’est surtout l’agriculture qui compte le taux d’emplois saisonniers le plus élevé en France avec 91% des jobs proposés (viticulteurs, arboriculteurs salariés…).

Comment les entreprises justifient-elles les difficultés à recruter ?

Les entreprises expliquent leurs difficultés à recruter par deux éléments, différents selon les profils recherchés :

  • d’une part, un manque ou une inadéquation de formation pour les métiers réglementés (puériculture), et les métiers liés à une économie en forte croissance (IT) ;
  • d’autre part, une difficulté à trouver et à fidéliser des employés sur des postes à faible rémunération, avec des perspectives d’évolution quasi inexistantes et surtout des contrats de courte durée (seuls 50% des contrats proposés ont une durée supérieure à six mois).

Pour les autres métiers, le savoir-être est le meilleur atout des candidats et il n’est pas facile de le détecter dans les candidatures, le CV dans sa forme classique étant davantage tourné vers les diplômes.

A contrario, quels sont les métiers qui ont subi la plus forte variation à la baisse en termes de demande ?

Les cinq métiers dont le nombre de projets d'embauches a le plus fortement chuté sont les métier de techniciens de la banque et gestionnaires de patrimoine (3014 postes en 2013 contre 8629 en 2012), puis viennent les attachés commerciaux (23890 contre 28722), les maçons, plâtriers, carreleurs... (9611 contre 12691), et, enfin, les employés de cuisine et les infirmiers et puéricultrices (- 2000).

Propos recueillis par Marianne Murat

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !