Les "breakfast meetings", ces rendez-vous matinaux très appréciés des entreprises qui mêlent l'utile à l'agréable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Les "breakfast meetings", ces rendez-vous matinaux très appréciés des entreprises qui mêlent l'utile à l'agréable
©DR

Croissant, café, chiffre d'affaires

Les "breakfast meetings", ces rendez-vous matinaux très appréciés des entreprises qui mêlent l'utile à l'agréable

Les "breakfast meetings", ces rendez-vous matinaux à l'heure du petit-déjeuner, se font une place dans le monde de l'entreprise. Parler chiffre d'affaires entre deux bouchées de croissant : une manière d'allier l'utile à l'agréable et de rendre les employés plus productifs.

Si les Français sont de plus en plus nombreux à délaisser le petit-déjeuner, ce repas reste un moment privilégié le week-end, durant lequel on prend le temps d'émerger et d'éveiller nos sens, à commencer par le goût et l'odorat. Les volutes de café mêlées à celles des croissants font régner une atmosphère paisible et agréable qui réussit à nous mettre de bonne humeur et à amorcer la journée de la meilleure des manières. Dans le monde de l'entreprise, le "breakfast meeting", qui consiste à réunir les employés autour d'un petit-déjeuner, fait de plus en plus d'adeptes, bien que la pratique soit plus développée outre-Atlantique. Si certains jugent que cette procédure, en intégrant le petit-déjeuner à la vie d'entreprise, empiète sur la vie privée et le temps de repos, ces "breakfast meetings" permettraient une meilleure productivité. Dans un article, la BBC nous aide à y voir plus clair.

Absence d'alcool et fraicheur matinale

Pour Ryan Estis, un entrepreneur de Minneapolis (Minnesota, États-Unis) que la BBC a rencontré, le "morning breakfast" fait maintenant partie intégrante de sa routine quasi-quotidienne. Ce lève-tôt a pour habitude de méditer un quart d'heure en buvant son café avant de rejoindre ses collaborateurs dans un café à l'atmosphère feutrée, pour un rendez-vous excédant rarement une heure. "Je suis réveillé par la caféine, droit dans mes bottes et intensément concentré […] À l'issue du petit-déjeuner, j'ai encore toute ma matinée", confie-t-il. Il faut le reconnaître : nous sommes plus aptes à travailler le matin, après une bonne nuit de sommeil. Aussi, tenir une réunion le matin assure un taux de présence plus élevé. "Il y a moins de chance que le rendez-vous soit annulé à cause d'une surcharge de travail ou d'une urgence familiale, choses qui arrivent rarement à 7 heures du matin", indique Laura Vanderkam, auteure d'un livre sur l'intérêt de ces réunions couplant travail et petit-déjeuner.

Mais en dehors du contexte matinal, se réunir autour d'un petit-déjeuner a son utilité. Outre le fait que l'on s'assoie plus volontiers à une table de café où s'amoncellent les viennoiseries qu'à une table austère avec un verre d'eau pour seule collation, l'absence d'alcool nous met dans les meilleurs conditions pour travailler. "L'absence d'alcool nous installe dans un autre état d'esprit", affirme à la BBC Laura Vanderkam. "Parler affaires paraît moins ennuyeux, voire attrayant". Et Ryan Estis d'ajouter : "Si vous buvez de l'alcool durant une réunion, vous n'allez pas réellement avancer dans vos discussions". Exit donc les repas d'affaires de fin de journée, où chacun ne pense qu'à rentrer chez soi et où les verres de vin ne permettent pas un réel investissement. Au contraire, "au petit-déjeuner, les participants n'ont pas encore été fatigués et mis à l'épreuve tout la journée durant", estime Bertie Stephens, un autre entrepreneur interrogé, étonné de la rapidité à laquelle il conclut les réunions depuis qu'il a décidé de les tenir le matin autour d'un petit-déjeuner.

Supporters et détracteurs

Et cette pratique semble porter ses fruits. Selon un sondage réalisé en 2010 et relayé par le site britannique The Telegraph, 67% des employés interrogés affirment porter davantage attention à ce qui est dit durant les réunions qui se tiennent le matin, et 79% d'entre eux estiment que prendre part à ces petits-déjeuners les rend plus efficaces, notamment parce qu'ils s'inscrivent dans un mode de vie sain où approvisionner son corps en ressources avant une journée de travail est important. Kevin Hydes, le propriétaire d'un café sous la franchise britannique Costa Coffee interrogé par The Telegraph, ne peut que se réjouir de l'avènement de cette pratique d'entreprise qui vient remplir son établissement. Il a pu observer le comportement de ces tout nouveaux clients : "Les employés sont plus alertes après une bonne nuit de sommeil, un petit-déjeuner consistant et une grande tasse de café. Ils ne sont pas seulement plus concentrés, mais également plus enthousiastes à ce qui se discute. Il ne faut pas oublier qu'au moment où l'on arrive au bureau, il est facile de s'embourber entre les appels téléphoniques et les mails auxquels il faut répondre. Un rendez-vous en milieu de journée va juste surcharger les employés qui ne sauront plus où donner de la tête". Le mieux serait donc de rassembler ses collaborateurs autour d'un bon petit-déjeuner, dans un café silencieux et agréable, disposant d'un réseau WiFi au cas où il faudrait travailler sur ordinateur.

Évidemment, cette manière de travailler ne fait pas l'unanimité. Dans une tribune publiée sur le site The Huffington Post, l'auteure Rana Florida fustige cette pratique, qu'elle juge contre-nature, exhaustive, anxiogène et absolument pas nécessaire. Elle considère les réunions, quelles qu'elles soient, comme une perte de temps, et accuse celles qui se tiennent tôt le matin d'écourter le sommeil des employés qui doivent alors se dépêcher pour ne pas arriver en retard et les met dans de mauvaises dispositions pour le reste de la journée. Un avis partagé par Robert Pozen, maître de conférences à l'Université d'Harvard, qui estimait dans un article du New York Times que seuls "les courts rendez-vous peuvent être utiles pour discuter une divergence", mais que "les longues réunions – entre une heure et une heure et demie – sont pour la plupart très peu productifs, car les personnes qui les mènent passent trop de temps à réciter leurs introductions, ce qui a pour effet d'endormir les interlocuteurs".

D'où l'intérêt de se fixer des objectifs à atteindre avant chaque réunion, d'aller droit au but et de ne pas s'éterniser. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !