Le boom des applications qui "aident" à faire des bébés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
De nouvelles applications pour smartphone calculent les cycles d’ovulation des femmes.
De nouvelles applications pour smartphone calculent les cycles d’ovulation des femmes.
©Reuters

Il y a une application pour ça aussi

Le boom des applications qui "aident" à faire des bébés

Un couple d'américains vient de créer l'application pour smartphone Kindara. Elle promet aux couples de leur dire quand ils peuvent concevoir leur enfant, en remplacement de la pilule de madame. Depuis quelques années, le monde des applications pour smartphone s’empare de l’ovulation des femmes.

Christian Jamin

Christian Jamin

Christian Jamin est gynécologue et endocrinologue. Il exerce actuellement à Paris. Spécialiste de la régulation du traitement hormonal chez la femme, il participe activement aux recherches de nouvelles méthodes de contraception. Il s'implique également dans la prévention de l'IVG.

Il a co-écrit Une nouvelle vie pour la femme, aux éditions Jacob-Duvernet, 2006.

Voir la bio »

Atlantico : "Mon horloge biologique, Glow, ou iPeriod" (entre autres) proposent aux futures mamans de calculer leur cycle d’ovulation et de leur envoyer un sms pour les prévenir du meilleur moment pour tomber enceinte. Un outil pratique certes, mais ces applications sont-elles fiables ?

Christian Jamin : Le meilleur moyen de faire des enfants est de se connaitre : la date de l'ovulation est imprévisible même chez les femmes réglées régulièrement alors chez les autres ! Il n'y a pas de jour dans le cycle où les femmes ne puissent être enceinte hors J 1 et 2  un spermatozoïde vit au maximum 5 jours dans les voies génitales féminines avec un maximum de fécondité les deux jours qui précèdent l'ovulation et le jour de l'ovulation. Donc pour faire un enfant, il faut avoir deux, ou mieux, 3 rapports par semaine régulièrement espacés ainsi on ne passe pas à coté de la période de fécondité maximum c'est bon pour le moral, c'est bon pour les couples, et c'est le plus efficace. Faire l'amour sur commande détruit le plaisir la tendresse et les couples et de plus crée des stérilités psychologiques pratiques à bannir.

Y a-t-il un risque pour les femmes remplacent leurs moyens de contraception par ce genre d’applications ? Peut-on y voir un moyen de contrôle des naissances ?

Ce genre d'application contraceptives en mieux, avec dosages hormonaux quotidiens dans les urines, donne 12 à 17% de grossesse par an ! Ce n'est pas une contraception fiable ; à proposer uniquement aux couples qui veulent retarder une grossesse et qui ne rejettent pas l'idée de l'arrivée d'un enfant


Avec les applications de suivis de grossesse, celles sur les médicaments interdits ou sur les aliments autorisés pendant la grossesse, etc.  le smartphone est-il en train de remplacer le gynécologue ?

Les gynécologues (médicaux) sont en voie de disparition même sans smartphones. Il ne faut pas rejeter ces techniques mais rien ne replace aujourd'hui un professionnel compétent, il ne s'agit que d'appoints parfois dangereux si l'on interprète mal les informations transmissent ou si les questions ont mal posées 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !