La COVID moins tueuse que la grippe ? Non, toujours pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les données statistiques permettent de comparer l'impact de la pandémie de Covid-19 par rapport à la pneumonie et à la grippe.
Les données statistiques permettent de comparer l'impact de la pandémie de Covid-19 par rapport à la pneumonie et à la grippe.
©ALAIN JOCARD / AFP

Impact des variants

La COVID moins tueuse que la grippe ? Non, toujours pas

De fausses affirmations ont longtemps circulé sur la pandémie de Covid-19, notamment sur le fait que la grippe était plus dangereuse.

Eric Billy

Eric Billy

Eric Billy est chercheur en immuno-oncologie à Strasbourg. Il est membre du collectif Du côté de la science.

Voir la bio »

« La COVID c’est moins dangereux que la grippe, et tue moins », « omicron c’est un rhume ».

On a tous lu ces affirmations qui sont fausses, et on va essayer de le montrer.

Commençons par le fait que le COVID soit moins dangereux que la grippe. C’est évidemment faux, on n’a jamais vu en dehors de la grippe espagnole, une grippe saisonnière tuant sur 2.5 années 150.000 personnes. Jamais.

Pour étayer, il est possible d'étudier cet article publié sur les données anglaises.

Ils ont comparé les décès COVID contre ceux liés à la grippe et à la pneumonie, on va voir que cela évolue en fonction des variants, de la vaccination, du temps et de l’âge.

Donc en moyenne dans le cadre de cette comparaison avec la grippe et la pneumonie, la Covid-19 aura tué :

- les moins de 40 ans : 16 fois plus

- les 40-59 ans : 32 fois plus

- les 60-79 ans : 32 fois plus

- les 80 ans et plus : 16 fois plus

La COVID tue plus que la grippe et la pneumonie.

Le maximum est atteint en début de pandémie et lors de la circulation du variant Delta.

Chez les 80 ans et plus on voit que depuis Omicron, les chiffres de mortalité sont similaires à la grippe. Cela est lié à de multiples effets : effet de moisson, vaccination, grippe plus létale à cette tranche d’âge, etc.

Comme l’indique l’article, « les décès dus au COVID-19 ont été plus élevés que les décès dus à la grippe et à la pneumonie au cours de toutes les années depuis 1929 ».

On peut aussi regarder l’évolution de l’âge médian, attention ce n’est pas la moyenne, il indique qu’il y a eu autant de décès pour les personnes plus et moins âgées que cette valeur médiane.

On voit la chute de l’âge médian en période du variant Delta, qui était plus létale, et alors que la campagne vaccinale était en déploiement.

On peut également voir que cela touche plus les hommes que les femmes et à un âge plus précoce.

Donc en conclusion, la COVID ce n’est pas la grippe et ça tue plus depuis deux années que la grippe annuelle depuis 1929.

Grippe pour laquelle nous avons un vaccin à l’efficacité variable; donc vaccinez-vous aussi pour la COVID.

Passons à la dernière affirmation : « Omicron est un rhume »

Si on reprend les premiers graphiques on voit bien que la vague Omicron est plus létale que la grippe. La période d’étude s’arrête à mars 2022.

Donc si la vague Omicron est plus létale que la grippe, est-ce plus létal qu’un rhume ?

Regardons d’autres données :

Sur les 9 premiers mois de l’année la COVID aura tué plus de 30.000 personnes en France. Là aussi c’est plus qu’un rhume ou la grippe saisonnière.

On va voir que du fait de nombreux paramètres dont le déploiement de la vaccination, le rappel, l’effet de moisson cela évolue.

Dans cette animation comparant les conditions et risque de Mars 2020 avec le variant original ayant touché surtout les personnes les plus âgées et vulnérables, nous sommes aujourd’hui dans une situation plus proche du risque grippal. Cependant la grippe concerne une vague annuelle, la COVID génère plusieurs vagues.

Mais cela peut évoluer à tout moment en fonction du variant en circulation et de l’incidence. Cette animation date d’Août 2022. Depuis la vague omicron BA.5 a touché les Etats-Unis (population considérée) et la COVID tue de nouveau plus que la grippe.

Donc au final, la COVID ce n’est pas un rhume, ce n’est pas la grippe, même pour le variant Omicron, l’évolution du risque de décès est multifactorielle et donc fluctuante.

Vouloir faire ce genre de comparaison n’apporte rien aux mesures efficaces à prendre :

- la vaccination et rappel

- le développement de vaccins qui correspondent le mieux aux variants en circulation

- le suivi épidémiologique / le séquençage et des enquêtes flash

- le port du masque dans les lieux à forte densité et dans les transports

- la ventilation et la qualité de l’air

- l’adaptation et anticipation des périodes critiques

Pour retrouver le Thread original d'Eric Billy : cliquez ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !