Il va y  avoir des « référents laïcité » dont la mission sera de lutter contre le « séparatisme ». Mais pourquoi ne nous dit-on pas ce qu’est le « séparatisme » ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Amélie de Montchalin a salué mardi l'instauration de « référents laïcité chargés d'assurer le respect des valeurs de la République dans les services public ».
Amélie de Montchalin a salué mardi l'instauration de « référents laïcité chargés d'assurer le respect des valeurs de la République dans les services public ».
©AFP

Allo ici Ubu !

Il va y  avoir des « référents laïcité » dont la mission sera de lutter contre le « séparatisme ». Mais pourquoi ne nous dit-on pas ce qu’est le « séparatisme » ?

 Le gouvernement n’est pas en panne d’imagination…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C’est Amélie de Montchalin, ministre de la Fonction publique, qui a été chargée  d’annoncer la bonne nouvelle au peuple de France taraudé par d’indicibles angoisses.

Macron a pensé à tout et ça va coûter un pognon de dingue. Sur tout le territoire, il y aura des « référents laïcité » qui se chargeront donc de combattre le « séparatisme ». Et ils seront présents dans tous les corps d’Etat.

Des « référents laïcité » dans tous les hôpitaux, dans tous les établissements scolaires, dans tous les ministères, dans tous les services. Il y a en France 7 millions de fonctionnaires ! Il va en falloir des « référents laïcité »…

Reste une question à laquelle le gouvernement a omis de répondre. De quel « séparatisme » s’agit-il ? Le « séparatisme » catholique, protestant, orthodoxe, juif, shintoïste ? On n’ose imaginer qu’il puisse s’agir d’un « séparatisme » relevant  d’une autre religion.

Là où les choses se compliquent encore plus c’est que, de l’aveu même d’Amélie de Montchalin, ces « référents laïcité », il faudra les former. Pour cette tâche pédagogique, d’autres référents seront nécessaires. On les appellera, car il faut ce qu’il faut, « référentissismes ».

Ainsi seront créés des dizaines de milliers d’emplois. Une embellie bienvenue sur le front du chômage. Mais, à l’heure qu’il est, nous ignorons encore en quoi consistera le travail des « référents laïcité ». Si un professeur est décapité, se chargeront-ils d’ensevelir sa dépouille ? SI un chauffeur de bus ou un conducteur de métro refuse de serrer la main d’une femme de crainte d’être souillé, lui donnera-t-on des cours de maintien ?

Le mot « séparatisme » appelle également d’autres interrogations. Désigne-t-il ceux qui veulent se séparer de nous ? Ou peut-être nous-mêmes qui aspirons à nous séparer d’eux ? Dans ce cas nous sommes pour.

À Lire Aussi

« Président, le pays est en train de changer. Le clocher de votre affiche électorale, vous le verrez bientôt entouré de deux minarets »

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Et si la droite au lieu d'être obsédée par l'immigration engageait le seul combat de civilisation qui vaille ?Sandrine Rousseau a assisté à un spectacle horrible : « une chrétienne en jupe et en serre-tête flanquée de huit enfants »

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !